L'eau qui mord soutient les opposant.es à Stocamine, centre d'enfouissement de déchets ultimes  à Wittelsheim  en Alsace dans (Haut Rhin)  et dédie cet onglet à leur lutte.

 

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :

DESTOCAMINE : Site et Page facebook

EAU EN DANGER :  Page facebook

 

 

Du poison menace la plus grande nappe phréatique d'Europe ! POUR LE RETRAIT DES DECHETS !

SIGNER et PARTAGER  la 1ère PÉTITION

SIGNER et PARTAGER la 2ème PETITION

 

 

VOIR le clip de Maximilien Jean-Hugues sur  Stocamine



16 novembre

L’Etat fait voter en catimini un amendement et  confirme le confinement des déchets

"Le 15 octobre, la cour d’appel administrative de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a créé la surprise en suspendant les travaux de confinement. Le tribunal a estimé que la société des Mines de potasse d’Alsace ne présentait pas les garanties financières nécessaires pour réaliser le chantier. Qu’à cela ne tienne, le gouvernement a donc décidé de passer en force en présentant un amendement au projet de loi de Finances pour 2022. Celui-ci accorde une garantie d’État à la société, d’un montant de 160 millions d’euros, et confirme l’autorisation du stockage de déchets « pour une durée illimitée ». L’Assemblée nationale a voté le projet de loi de Finances, en première lecture, le 16 novembre.

LIRE la brève de Reporterre

LIRE l'article de France 3


15 octobre 2021
La cour administrative d'appel de Nancy vient d'annuler l'arrêté préfectoral du 23 mars 2017 autorisant le stockage des déchets pour une durée illimité.
"Une victoire après une longue lutte menée par les associations, syndicats et élus. Enfin la population est entendue."
Y a plus qu'à dégager et dépolluer le site ! La lutte continue avec notre total soutien les AmiEs !


19 septembre 2021

Mobilisation contre la #réintoxication du monde   à Wittelsheim

Des membres de l'association Eau en danger et du collectif Destocamine ont bloqué l'entrée de Stocamine en opposition à la décision gouvernementale de confinement de déchets toxiques #Stocamine


3 juin 2021

STOCAMINE - A Wittelsheim, l’enfouissement de 40 000 tonnes de déchets ultimes met en danger la nappe d’eau alsacienne.
L’Etat a laissé filer l’exploitant privé dont les pratiques illégales sont à l’origine de l’incendie catastrophe et la fermeture définitive de cette gigantesque poubelle. Il a racheté le site pour un euro symbolique, choisissant ainsi de faire payer les pots cassés à la collectivité.
Les élus locaux, qui méconnaissaient le dossier mais ont majoritairement accepté l’installation de Stocamine au nom de l’emploi, sont aujourd’hui « dépités » de s’être fait avoir.
La ministre de l’environnement, envoyée sur place, a opté pour la pire des « solutions » : laisser tout ce poison au fond, ne pas remonter et extraire cette bombe à retardement.Les habitant.es en lutte contre cette décharge enfouie sont ignorés, méprisés par le pouvoir qui, une nouvelle fois, se rend complice de crime écocide.
La situation à Wittelsheim a beaucoup de points communs avec celle de Vittel : des décharges monstrueuses extrêmement polluantes, des nappes menacées, un groupe industriel privé aux pratiques illégales et écocides, un état complice, des élus ignorants et aveuglés, des opposants déterminés à ne rien lâcher…
Solidarité avec les DéStocamine !
L’eau pour la vie, pas le profit !

29 avril 2021

Suspicion de déchets irréguliers sous la nappe phréatique

 Des entrepreneurs qui mentent, exercent des pressions ...

Des salariés soumis par des clauses de confidentialité...
Des élu.es ignorants et incompétents
Des représentants de l’État aveugles et sourds...
Des ministres irresponsables...
Partout les mêmes types de dysfonctionnements, le même mépris pour les habitants. A Vittel comme à Stocamine, dans les Vosges comme en Alsace, partout, l'eau, la biodiversité, le climat sont en danger ! STOP ! Basta !
LIRE l'article de Rue 89 Strasbourg : "Les grandes lacunes de Stocamine : suspicion de déchets irréguliers sous la nappe phréatique"

9 janvier 2021

STOCAMINE - VITTEL : quand l'inaction des autorités et élus risque de conduire à une détérioration irréversible des nappes d'eau

 

Depuis vingt ans, les défenseurs de l’environnement demandent le retrait total des déchets toxiques ultimes enfouis sur le site de « STOCAMINE », dans les anciennes mines de potasse de Wittelsheim. Depuis vingt ans, les autorités sont dans l’inaction. Résultat : les galeries s’effondrent, les déchets se délitent et leur enlèvement devient de plus en plus problématique. Par la voix de sa ministre Nathalie Pompili, le gouvernement vient de proposer un « confinement » du site. Et tant pis si cette « solution » conduit à une pollution irréversible de la nappe phréatique alsacienne !

 

L’exemple de Stocamine renvoie bien sûr au projet CIGEO Bure qu’il est urgent d’abandonner. Ce projet d’enfouissement de déchets nucléaires met notamment en danger de pollution la nappe phréatique alimentant la population du Bassin parisien (cette même nappe qui est menacée d'épuisement à Vittel).
L'exemple de Stocamine renvoie aussi à la situation de VITTEL, où la surexploitation industrielle de l’eau menace d’épuisement les nappes phréatiques du secteur.
Le déficit de la nappe profonde est connu des autorités depuis cinquante ans. Durant ces cinquante ans, les autorités n'ont rien fait pour stopper ce déficit et permettre à la nappe de se reconstituer. En 2020, après abandon du projet insensé de pipeline, elles ont repoussé l'échéance d'une solution à 2027, via un « protocole de territoire » qui au final ne résoudra rien.
D'ors et déjà, elles permettent à la multinationale NESTLE de pomper d’avantage dans la nappe du dessus.
Plus le temps passe, plus la situation globale empire. Jusqu'à épuisement de la totalité de la ressource ?
Force est de constater que les gouvernements successifs (et les élu.es qui vont avec) ne défendent absolument pas l’intérêt général. Ils méprisent les populations, se moquent de l’écologie et de l’avenir du vivant.
Allez-vous attendre l’irréversibilité de ces situations pour agir ? Il sera trop tard !
L’eau est en danger en Alsace, en Haute-Marne, dans les Vosges, partout où des pratiques industrielles et des projets criminels écocides sont en jeu.
Rejoignez les collectifs en lutte pour la défense de l’eau !
L’eau pour la vie, pas le profit !
Tout mon soutien aux collectifs Eau en danger, Destocamine, Alsace Nature Environnement et autres qui ne lâchent rien !
LIRE les publications sur la venue de Nathalie Pompili à Stocamine le 5 janvier
- Communiqué des élus du CEDRA 52
PETITIONS :
lancée par  Eau en Danger ; lancée par Déstocamine
PLUS d'INFOS sur Stocamine,  notamment sur les pages FB   Eau en Danger  et  Déstocamine

20 décembre 2020

EAU EN DANGER : naissance d'une nouvelle association de défense de l'eau dans le Grand-Est

Bienvenue et soutien à "EAU EN DANGER" , une nouvelle association dont l'objectif est d’agir en faveur du maintien de la qualité de l’eau pour les générations futures et de soutenir toutes les initiatives et mobilisations qui vont dans ce sens. Elle soutient tout particulièrement les actions du collectif DESTOCAMINE, engagé depuis de nombreuses années dans la lutte pour le déstockage total des déchets de Stocamine à Wittelsheim.
L'eau est en danger dans le Grand Est, en Alsace mais aussi en Moselle (Knauf), en Meuse (Bure, Joinville), dans les Vosges (Vittel)... Elle est en danger partout où des groupes industriels et de l’agro-industrie imposent leurs pratiques criminelles écocides, avec la complicité d’un état de plus en plus autoritaire.
A Vittel, nous sommes confrontés non pas à une pollution chimique massive mais au pillage de l'eau et à l'épuisement des nappes par la multinationale Nestlé (marques Vittel, Hépar, Contrex).
L'état et les élu.es agissent de même qu'en Alsace : ils jouent la montre !
Ils laissent courir les autorisations de pompages, laissent perdurer des forages illégaux, font le projeeet d'un observatoire pseudo indépendant à échéance 2022 (!), d’un « protocole » à échéance 2027 (!) qui ne changera rien au fait que l’eau est en danger. Le procès Pruvost-Vigie de l’Eau pour suspicion de prise illégale d'intérêt dans le scandale du pipeline vient d'être reporté lui aussi. Le temps ainsi gagné joue en faveur de Nestlé qui continue à siphonner toutes les nappes du secteur dans le seul but d’engraisser ses actionnaires.
Les conflits d'intérêts restent légions et l'omerta la règle.
Il n'y a plus rien à attendre des institutions actuelles. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, sur nos capacités à dire NON, à agir collectivement et positivement.
Rejoignez les collectifs et associations de défense de l’eau !
L'eau pour la vie, pas le profit !

16 aout 2019

La nappe phréatique rhénane menacée par une industrie écocide en Alsace !
Dans le dossier de Stocamine comme dans celui de l'eau de Vittel, on retrouve le rôle facilitateur - pour ne pas dire complice - du Préfet, du BRGM, du député du coin, du ministre du "développement durable"... Même enquête ou concertation bidon, même mépris des habitants...
" Que penseront les générations présentes et futures de ce «cadeau» empoisonné laissé volontairement par une génération au dépourvu de leurs descendants ?"
LIRE blog Mediapart Stocamine: l'échec de l'enfouissement de nos déchets industriels les plus toxiques