Ici, vous trouverez des articles, publications… sur les luttes en cours contre  le pillage de l'eau par Nestlé,  ailleurs dans le monde.


Nestlé Vittel - Nestlé planète

Comment le géant suisse Nestlé gagne des milliards chaque année en nous vendant... de l'eau gratuite.

AJ+ est venu à Vittel en février 2019. Juste au moment où le Collectif Eau 88 recevait la visite des  Canadiens et Brésiliens en lutte, eux aussi, contre Nestlé qui pille l'Eau quasiment partout sur la planète.

Widad Ketfi  nous livre un beau reportage, intelligent, sensible, bien construit et très complet. 

 

VOIR la VIDEO

 



La menace Nestlé, d'Aberfoyle à Vittel

21 mars 2019 - Université d’Oxford - Saïd Business School -Hamilton Spectator

Susan Glasauer et Karen Rathwell, membres des Wellington Water Watchers, sont venues à Vittel le 12 février 2019, à l'invitation du Collectif eau 88. Après avoir comparé les expériences d'opposition à l'embouteillage Nestlé en Ontario et dans l'Est de la France, elles sont "convaincues que la stratégie globale de Nestlé constitue une menace pour la gratuité de l’eau dans les communautés du monde entier".

LIRE l'ARTICLE et sa traduction en français

 

27 mars 2019 - Now Torento  (hebdomadaire canadien)

Mike Balkwill, Directeur de campagne des Wellington Watchers Water, venu à Vittel lui aussi, a collaboré à cet article. "Les deux usines de Nestlé à Vittel sont nettement plus grandes que les installations d’embouteillage d’Aberfoyle. Si Nestlé est disposée à continuer à extraire de l’eau jusqu’à épuisement de la nappe phréatique à Vittel, comment peut-elle prétendre que sa prise d’eau en Ontario est «durable»?

LIRE l'ARTICLE de Now Torento et sa traduction en français

 



Ontario- Pourquoi nous devons dire NON à Nestlé dans le comté de Wellington ?

Une animation remarquable réalisée  par  l'ONG Wellington Water Watcher.

Le sous-titrage en français a été ajouté par nos amis canadiens à l'occasion de leur rencontre avec le Collectif eau 88  à Vittel-Contrexéville , le 12 février 2019.



Vittel - 12 février 2019 - Brésil, Canada, France unis contre Nestlé Waters "World"

Franklin Frédérick, Mike Balkwill, Keren Rathwel, Susan Glasauer et le Collectif eau 88 s'étaient donnés rendez-vous pour échanger sur les pratiques de Nestlé avec l'eau dans le monde. Une surprise peut être, c'est ici dans les Vosges que la situation est la plus dégradée. 

Nestlé fait tout pour que chacune de sa petite centaine d'usine de plastique (pardon, d'eau…!) dans le monde, apparaisse comme un cas particulier. Il n'en n'est rien  !

On pompe partout un max et ensuite on se tire. Au moins, au Brésil (à l'époque !) on a donné raison à la population contre Nestlé. C'est possible, alors battons nous.

 

VOIR LA VIDEO DE CETTE RENCONTRE




Colombie - février 2019 -  On assassine la nature mais aussi les travailleurs

"Des syndicalistes assassinés en Colombie. L'eau de Vittel pillée par Nestlé.  Comment faire plier un système économique tellement puissant que nos pouvoirs politiques se montrent incapables de le réguler ? Vers un traité contraignant les multinationales… "

Article de Gabrielle Lefèvre, dans la revue belge Entre deux Lignes, en collaboration avec Les Presses Universitaires de Bruxelles



 

VOIR la VIDEO de RTS sur Nestlé et le cacao de Côte d'Ivoire

 

A rapprocher de la publicité de Nestlé sur son plan cacao et sur sa construction d'écoles  en Côte d'Ivoire !

VOIR VIDEO PUBLICITAIRE de Nestlé  

 

Côte d'Ivoire - janvier 2019           Le cacao illégal de Nestlé ?

La télévision suisse romande RTS, venue à Vittel en août dernier, poursuit ses investigations sur les programmes environnementaux de la multinationale de l'agro-alimentaire… Reportage François Rutchi.

A Vittel, on connaissait déjà les mensonges de Nestlé Waters sur son engagement à "Puiser sans épuiser".

En Côte d'Ivoire, les pratiques de Nestlé sont du même acabit avec la production de cacao.

Sans parler de la quantité d'eau nécessaire à la production de cacao ("emprunte eau" la plus élevée avec le café, tous deux produits phares de Nestlé avec l'eau à embouteiller) !




Kenya-novembre 2018- Epuiser l'eau d'une manière ou d'une autre ?

 "La ruée vers l'eau" est un documentaire qui pousse à réfléchir… "Au Turkana, dans le nord-ouest du KENYA, l’eau est un trésor. Elle est aussi devenue une richesse stratégique pour un pays en plein boom économique. Dans cette course effrénée vers la modernité, les populations locales paient la rançon terrible du progrès. » Ce doc m’a conduite à rechercher quelles productions étaient les plus consommatrices d’eau au Kenya. C’est ainsi que j’en suis arrivée au CAFE et à l’un de ses principaux acheteurs... NESTLE !

 

LIRE ARTICLE 



Ontario - septembre 2018 -

Wellington Water Watchers communique :

"Notre eau est sous la menace de la privatisation. Nestlé Waters Canada exploite depuis plus de 15 ans de l'eau à des fins lucratives dans le comté de Wellington. Cependant, l'eau est un bien commun, pas un produit à acheter et à vendre sur le marché mondial. Découvrez pourquoi nous devons #SayNOToNestle et d’autres sociétés transnationales qui voient l’eau comme une opportunité de profit!"

VOIR VIDEO



Canada - USA - Compil 2016-2018 sur l'eau embouteillée par Nestlé

De fin 2016 à 2018, L'eau qui mord Face book a rassemblé et commenté quelques articles, vidéos, radios sur les luttes en cours contre Nestlé en Ontario, au Michigan, en Californie.

 

ACCEDER A  LA COMPILATION



Ontario - Elora - juin 2018

 A Elora, la stratégie de NESTLE est la même qu'à Vittel.

 La multinationale Nestlé s’accapare eau et terres. Elle "protège" les ressources en eau (verdissage !). Ses nouveaux captages "d’appoint » ressemblent plutôt à une expansion d'exploitation ! Elle paye l’eau à un prix ridiculement bas. Elle bénéficie de la complicité des élu.e.s et des autorités qui autorisent les augmentations de prélèvements, d’installations …

 A Elora, les habitants disent NON à Nestlé. Ils ont obtenu un moratoire qui, pour l’instant, freine les plans du fabricant d'eau en bouteilles. Mais comme dit une habitante, « Nestlé est une énorme compagnie, avec des poches très profondes, des avocats et c’est une compagnie très patiente…». Ce sont les politiques qui trancheront, conclut le reportage ? N’empêche que visiblement, la population d’Elora n’est pas prête à lâcher son eau pour Nestlé !



Michigan - mai 2018

Nestlé, la plus grande société d’aliments et de boissons du monde, embouteille l’eau du Michigan sans la dépenser et la vend avec un grand profit. Et l’État vient d’approuver sa demande de pomper encore plus, malgré la promesse manquée d’emplois et 80 000 commentaires publics contre Nestlé. En attendant, à seulement deux heures de distance, Flint n’a toujours pas d’eau potable. Dena  Takruri, d'AJ +, rencontre ceux qui ont un intérêt dans cette lutte, y compris des environnementalistes locaux, un citoyen tribal, des résidents ordinaires et une porte-parole de Nestlé.




Dans cette vidéo, découvrez  Wellington Water Watchers invité par le Collectif eau 88 à Vittel en février 2019 !

Ontario - mars 2018

Nestlé continue de pomper des millions de litres d'eau

dans le sud de l'Ontario avec les permis expirés. Mais les membres de la communauté et les groupes des eaux luttent contre ces prélèvements  de Nestlé.

 

Apprenez comment vous pouvez agir pour protéger l'eau.

 LIRE LA PETITION



Ontario - mars 2018

"L'eau mise en bouteille par Nestlé dans ses usines d'Erin et d'Aberfoyle, en Ontario, serait extraite malgré l'expiration des permis. Les écologistes sont indignés que le gouvernement canadien laisse Nestlé continuer à capitaliser sur les ressources publiques et contribuer à d'énormes quantités de pollution plastique."

 

VOIR VIDEO



Californie -  juillet 2017

Nestlé prélève presque gratuitement de l’eau dans la

forêt nationale de San Bernardino, en pleine sécheresse historique en Californie. La multinationale ne paie que 524 dollars par an pour faire passer des canalisations d’eau à travers la forêt nationale, conformément à une licence expirée en 1988.




Ontario -2016 -Comté de Wellington

Pot de terre contre pot de fer…

Voir ou revoir ces reportages  de 2016 sur la situation d'une petite commune de l'Ontario (Canada) en lutte contre Nestlé qui veut s'approprier l'eau au dépend des habitants.

 

La population a fait pression et obtenu un MORATOIRE de deux ans qui arrive à échéance en octobre2018. Nestlé est tenace et ne désespère pas de remettre la main sur l'eau ("bien que nous respectons le moratoire, nous continuons d'être ouverts à travailler avec le centre de Wellington et les résidents pour explorer les possibilités de partenariat" - Cf. Communication Nestlé waters mars 2018). Mais la population est déterminée à résister encore et encore !

 

VOIR VIDEO REPORTAGE de Radio Canada





Amérique du Nord - 2013

Reportage de la télévision russe RT sur les "profits monstrueux" réalisés par  Nestlé avec le commerce de l'eau en bouteilles. Il y est question notamment de l'Ontario (comté de Wellington). A l'époque, on ne parlait pas encore de l'"assèchement" de Vittel (Vosges) par la multinationale...



Suisse - Attac/Veritas/Nestlé- 2009

La justice vaudoise condamne Nestlé dans l'affaire Attac

L'affaire avait été révélée en juin 2008 par l'émission "Temps Présent". Une espionne avait rejoint le groupe Atac Suisse en automne 2003 et avait assisté à des réunions privées des sept auteurs du livre "Attac-Véritas-Nestlé". Elle avait ensuite rédigé des rapports à l'attention de Nestlé. En septembre 2008, Attac avait découvert et dénoncé encore une autre agente de Securitas/Nestlé.

LIRE l'article et VOIR les vidéos de RTS radio télévision suisse 

 

Affaire classée – Attac, Veritas, Nestlé

LIRE le livre (du moins les pages accessibles en ligne)



Brésil-Sao Lourenço - 2003 à 2007

2007 - Dégats des eaux au Brésil : Nestlé refuse l'expertise

Les défenseurs du Parc des eaux de São Lourenço, dans l’Etat des Minas Gerais, demandent une expertise des dommages causés, selon eux, par le pompage excessif de la transnationale suisse

LIRE l'article du Grand Soir

 

2004- Nestlé est contraint de fermer une source minérale au Brésil

Les autorités brésiliennes reprochaient depuis 1997 à la

multinationale suisse de traiter son eau minérale Pure Life.

LIRE l'article du journal Le Temps

 

 

2003 -Le Goût amer de Nestlé Pure Life 

En 1998, Nestlé révolutionnait le marché de l'eau en lançant une marque d'eau standardisée fondée sur le concept du « multi-source ». Le problème, c'est que pour produire son « eau globale », Nestlé n'a pas hésité à contrevenir à ses propres normes environnementales et à contribuer à la destruction de sources uniques au monde.

LIRE l'article de Lara Cataldi pour la revue Vers un développement solidaire

et

LIRE l'article de Le Temps