L'eau qui mord soutient le Collectif Coupe Circuit et lui réserve cet onglet.

Vous y trouverez les principales publications du Collectif extraites de sa page facebook et, de temps en temps, , des commentaires de L'eau qui mord (en italique) qui n'engagent que sa responsabilité et non celle du Collectif  Coupe Circuit.


Soutenez, rejoignez le Collectif Coupe circuit opposé à la construction du Circuit automobile sur l’ancien aéroport de Mirecourt-Juvaincourt (Vosges) :

 

Page facebook de Coupe-Circuit

 

Chansonnette  Coupe-circuit 

 

Contact - coupe.circuit88@gmail.com



4 mai et 17 mai 2021
Dans une lettre ouverte, le Collectif interpelle la MRAe !
Le collectif a décrit, dans les publications précédentes de cette page, les carences incroyables du dossier d’impact déposé par le porteur du projet de circuit. Aux insuffisances de ce dossier, la Mission Régionale d’Autorité environnementale Grand-Est (MRAe), n’a presque rien trouver à y redire. Alors que ce projet concentre toutes les atteintes à l’environnement, il est donc passé « comme une lettre à la poste ».
Nos bons décideurs, que le collectif a rencontrés, ne veulent pas entendre ce que nous dénonçons, ils préfèrent se réfugier derrière l’avis favorable de la MRAe. Bon prétexte pour masquer leur désir de promouvoir, quoi qu’il en coûte sur le plan environnemental, l’activité économique et la création d’emplois.
Par l’envoi d’une lettre ouverte au président de la MRAe, le collectif entend, d’une part, interroger l’Autorité environnementale sur la méthode suivie pour asseoir son avis et, d’autre part, informer les citoyens sur la manière dont le contrôle de ce dossier d’impact s’est exercé.
La lettre est étayée par des annexes qui reprennent, pour chaque thématique environnementale, les données du dossier d’impact, l’avis donné par la MRAe, la réponse du porteur du projet et l’analyse que le collectif fait des différentes positions exprimées.
La lettre est largement diffusée : ministère de la Transition écologique, DREAL Grand-Est, DDT des Vosges, élus communautaires CCMD, autres décisionnaires, presse locale ….
A quoi la MRAe peut-elle bien servir ?  C'est la question posée par le Collectif après réception de la réponse à sa lettre ouverte
Dans sa réponse à la lettre ouverte que lui a adressée le CCC, le président de la MRAe (Mission régionale d’Autorité environnementale) rappelle le rôle de la mission de l’Autorité environnementale (Ae) : apporter un « avis simple » pour « permettre au public d’être correctement informé au moment de sa consultation [l’enquête publique], afin qu’il puisse participer à l’élaboration de la décision [avis favorable du commissaire enquêteur puis permis d’aménager].»
Or le dossier d’impact du circuit de Mirecourt, déposé par le porteur du projet, n’a pas été lu par l’Ae avec le sérieux nécessaire et cela s’est traduit par un « avis » indigent : non seulement la vacuité du dossier d’impact n’a pas été décelée, mais les commentaires et « recommandations » de l’Ae n’ont été, d’aucune manière, coercitifs pour le porteur de projet.
La MRAe, qui se targue d’être «compétente en matière d’environnement *», « [d’être] garante de la bonne prise en compte des enjeux environnementaux* » a, dans ce dossier de circuit, complétement failli à sa mission.
Conséquence dramatique : cet avis si complaisant de l’Ae a permis au commissaire enquêteur d’émettre l’avis favorable qui a logiquement entrainé l’octroi du permis d’aménager.
Alors oui, à quoi l’Ae peut-elle bien servir si, dans des dossiers aussi indéfendables, elle donne un blanc-seing au porteur du projet ?

Marianne Desvosges fait Echo à la lutte du Collectif Coupe Circuit  - Mai 2021



17 avril 2021

Conférence de presse du Collectif Coupe circuit dans le cadre de la journée "Contre la réintoxication du monde" et les grands projets imposés.

Le Collectif a notamment révélé de quelle manière il avait mis en évidence l’existence d'un conflit d'intérêt majeur dans ce dossier !
"Les faits (voir post du CCC daté du 19 avril) :
• Le 9 mars 2020, un habitant de Puzieux entre au capital de la société qui porte le projet de circuit, la SAS Circuit de Mirecourt. Cet habitant est aussi maire de Puzieux.
• Le 22 janvier 2021, Monsieur le Maire -réélu le 15 mars 2020- signe le permis d’aménager du circuit de Mirecourt.
Pour tirer les choses au clair,
o Un courrier-signalement a été adressé au procureur de la République d’Épinal (lettre envoyée par VNE). L’éventuelle enquête diligentée par le procureur dira si les soupçons de conflit d’intérêts ou ceux de prise illégale d’intérêts sont fondés.
o Par ailleurs, un signalement hiérarchique a aussi été envoyé à M. le Préfet des Vosges par VNE et le CCC : ce signalement, qui reprend les faits ci-dessus, mais aussi les éléments dénoncés dans le recours gracieux, vise à faire annuler les permis d’aménager accordés à la SAS Circuit de Mirecourt par les maires de Puzieux et de Juvaincourt."
Avec Vittel-Nestlé notamment, voilà un autre exemple de la façon dont les autorités et les élu.es gèrent les projets dans le département des Vosges : montages en catimini, dossiers bourrés d'approximations et d'incohérences, concertations ou enquête publique bidons, illégalités régularisées a posteriori, conflits d’intérêts, mensonges, déni de démocratie …
Ce monde est fou ! Il ne pense plus qu'au profit. L'essentiel de ce qu'il fabrique est inutile, laid, toxique. Il ne génère plus que mensonges, souffrances, désolation ... Basta !
VOIR  l'article d'Actu 88  (compte rendu fidèle en quatre parties sur son site FB) 

22 mars 2021

Journée mondiale de l'Eau - Rassemblement à Epinal  à l'appel d'une vingtaine d'organisations aux premiers rangs desquelles le Collectif Coupe Circuit

 

"La gestion des eaux pluviales : une farce !
L’eau de pluie, en ruisselant sur la piste, se charge en quantité de plusieurs polluants générés par les véhicules, notamment des huiles, de l’essence, de la gomme des pneus, de la poussière de frein et quelques métaux lourds. Ces eaux ne doivent pas s’infiltrer dans le sous-sol sans traitement.
Nous affirmons que ce qui est proposé sera totalement inopérant et que l’eau chargée de saloperies sera simplement rejetée dans le sous-sol. La solution du porteur de projet et les nos objections sont dans les images ci-dessous."

 

VOIR compte rendu de cette journée et texte d' intervention du Collectif coupe circuit (restitution des interventions des organisations par ordre alphabétique)

 

La gestion des eaux pluviales : une farce !
L’eau de pluie, en ruisselant sur la piste, se charge en quantité de plusieurs polluants générés par les véhicules, notamment des huiles, de l’essence, de la gomme des pneus, de la poussière de frein et quelques métaux lourds. Ces eaux ne doivent pas s’infiltrer dans le sous-sol sans traitement.
Nous affirmons que ce qui est proposé sera totalement inopérant et que l’eau chargée de saloperies sera simplement rejetée dans le sous-sol.
La solution du porteur de projet et les nos objections sont dans les images ci-dessous.

7 janvier 2021

1ère Conférence de presse du Collectif Coupe Circuit

Conférence de presse  du Collectif et de Vosges Nature Environnement pour dénoncer le caractère illégal des travaux entrepris sur le site du projet : le permis d'aménager sera finalement délivré le 20 janvier.

 L'eau qui mord  et le Collectif Eau 88 sont venus  apporter leur soutien au Collectif Coupe Circuit.. Encore un projet incohérent, avec une enquête publique bidon, un démarrage de travaux illégal, des élus et autorités complices ! Encore un projet "confidentiel" qui a profité de la "crise sanitaire covid" pour avancer plein gaz ! Encore un projet écocide qui menace de pollution la ressource en eau !

Retours des médias : viaVosges tv- Journal du 18 janvier - Au point mort, Vosges matin -Circuit automobile sur l'aéropôle de Mirecourt : le collectif d’opposants monte au créneau, Actu 88 - Le collectif Coupe circuit dénonce l'incohérence du projet de circuit avec le réchauffement climatique


Décembre 2020

Le chantier du circuit automobile,  qui n'a pas encore reçu le "Permis d'aménager", bat son plein.
Vosges Nature Environnement, qui soutient le combat du Collectif Coupe-Circuit, porte plainte auprès du Procureur de la République pour travaux illégaux.