Joyeux pourriversaire Nestlé, top pollueur mondial plastique !

29 novembre
Devant le siège parisien de Nestlé, SumOfUs , No plastic in my sea , Break  Free From Plastic , le Collectif Eau 88 et  L'eau qui mord ont  fêté le  5ème anniversaire de Nestlé parmi le top 5 mondial des pollueurs plastique.
Le journal tv d'Arte était présent. Comme le rappelle si bien la Directrice générale de No plastic dans ce reportage, " le débouché d'avenir des industries pétrolières, ce n'est plus l'énergie, c'est le plastique." Ce désir d'avenir est  partagé par Nestlé et autres géants de l'agro-alimentaire...comme en atteste l'association entre Total et Nestlé pour "développer une filière de recyclage chimique des plastiques en France" !
Malgré le changement climatique, malgré l'effondrement de la biodiversité, malgré l'eau en danger, la production de plastique ne cesse d'augmenter. Le plastique a beau "ne plus être fantastique", les pilleurs pollueurs s'accrochent à leurs business et se moquent bien de l'avenir du vivant !
A Vittel, les  monstrueuses décharges plastique Nestlé  révélées par deux lanceurs d'alerte (dont Didier) sont toujours en place. Nestlé s'était engagé à les évacuer et à dépolluer les terrains. Il n''en fait rien. Pire, l'Etat s'apprête à les classer ICPE.
Basta !

 

 

VOIR le GIFT  - Ronde de bouteilles Nestlé autour du gâteau de pourriversaire

VOIR le reportage du JOURNAL TV d'ARTE du 29 novembre

SIGNER et PARTAGER la PETITION de Sum of Us en soutien aux lanceurs d'alertes sur les décharges plastique Nestlé(depuis le lancement de cette pétition, en plus de Didier,  deux autres membres du Collectif Eau ont été convoqués par la gendarmerie suite à la plainte  de Nestlé pour pour effraction en réunion avec dégradation.A notre connaissance, à ce jour, Nestlé n'a pas retiré sa plainte non plus !

 

Photos Sum of Us et Collectif Eau 78

Photos des déchets plastique de Nestlé-Vittel : Alberto Campi, photojournaliste à We Report

 


Au Mans, avec Greenpeace, pour un ciné-débat "A sec-La grande soif des multinationales"

23 novembre 2022

Dans le cadre de FestiSol, le GL Greenpeace 72 organisait 🎦 un ciné débat sur l’accaparement de l’eau par les multinationale, avec  le Collectif eau 88 et L'eau qui mord Merci à toutes et tous pour votre accueil chaleureux et pour la richesse de cette rencontre. La lutte continue ! L'eau pour la vie, pas le profit ! 😊

 

VOIR ou REVOIR le doc d'Arte "A sec - La grande soif des multinationales" sur Vittel-Nestlé, Danone-Volvic, Coca-Cola-Lüneburg

 


Notre terre mourra proprement

15 novembre
Avec le film "Notre terre mourra proprement", partez à la découverte d'une page de l'histoire de la lutte contre l'enfouissement des déchets nucléaires qui est un danger pour l'eau, le vivant ! Mobilisations d'ampleur inégalée, rôle déterminant du monde paysan, sabotages, refus de la concertation... ont fait de dizaines de luttes locales des luttes victorieuses ! C'est avec tout cet héritage que la lutte à Bure continue, déterminée.
Cette histoire populaire est aussi un exemple pour nous qui luttons, à Vittel, contre le pillage de l'eau par Nestlé et contre l'oubli de ses monstrueuses décharges plastiques enfouies depuis 50 ans dans le sol (photo ci-contre).
Un immense merci à Comité Centrales pour ce colossal travail de mémoire ! Chapeau bas à toutes et tous ces admirables "militant.e.s historiques qui sonnent le réveil antinucléaire... On comprend pourquoi les gouvernements successifs, les influenceurs et même les grandes entreprises elles-mêmes s'acharnent à réviser en permanence l'histoire. Ce récit est régénérant, enthousiasmant ! S'imprégner de la culture des luttes pour ne pas sombrer dans la résignation, pour nourrir sa révolte... On ne lâche rien, le combat continue sur tous les fronts, pour en finir avec ce monde de m.... Pour la vie, pas le profit !

 



Danone-Volvic, Nestlé-Vittel : mêmes dégâts, mêmes combats !

11 novembre 2022

Bel article de Philippe Reltien, journaliste à la Cellule d'investigation de Radio-France, sur Volvic.

On y retrouve la référence aux  similitudes entre Danone-Volvic et Nestlé-Vittel (impact de la surexploitation sur les nappes phréatiques, pollution par des décharges industrielles de plastique...) avec, notamment, la vidéo de FR3 Gd Est sur la découverte de la décharge plastique Nestlé à Vittel. Une médiatiqtion que Danone a précisément cherché à éviter ...

 

LIRE l'article de France Info : Sources taries, décharge sauvage… En Auvergne, Volvic soupçonnée de menacer la ressource en eau

 

LIRE ou RELIRE la publication de L'eau qui mord  (17 octobre 2022) - Découverte d'une décharge plastique à Volvic : Danone mène l'enquête !


Au Mexique, la lutte contre Danone-Bonafont continue ! Signer la pétition !

11 novembre 2022

Danone : quittez le territoire de Cholulteca au Mexique ! 

Solidarité avec les  Peuples Unis !

Avec l'ONG Sum of Us, ils lancent un appel à soutien !

 

SIGNER et PARTAGER la PÉTITION

 

PÉTITION en ESPAGNOL

 


Retour sur la mobilisation des 29 et 30 août contre les mégas bassines

4 novembre 2022
L'eau qui mord et le Collectif eau 88 ont co-signé l'appel à la mobilisation des 29 et 30 août , avec 150 autres organisations.
Voici le retour de L'eau qui mord sur ce week-end .
Mes sentiments :
Fierté d’avoir participé à cette formidable mobilisation nationale à Sainte Soline, main dans la main avec des milliers de défenseuses et défenseurs de l’eau bien commun !
Colère et dégout devant la répression inouïe des forces de l’"ordre" ! Les centaines de grenades lacrymogènes (véritables armes chimiques), grenades assourdissantes, tirs de LBD, coups de matraques assénés par l’armée de robocops sont autrement plus intolérables que les quelques cailloux et feux d’artifice (« tirs de mortiers ») lancés par des activistes poussés à bout ! La terreur, la violence sont dans le camp de l’État !
Tristesse pour les blessé.e.s, les interpellé.e.s… Total soutien les Ami.e.s !
Solidarité avec les camarades qui ont symboliquement réussi à libérer l’eau des canalisations de cette N-ième bassine mortifère !
Une première victoire vient d’être remportée à Sainte Soline : le chantier est suspendu !
Le Mouvement de défense de l’eau exige l’arrêt définitif du chantier et un moratoire sur le projet des mégas bassines.
Cette mobilisation nationale contre les mégas bassines est emblématique de la défense de l’eau bien commun.
Les similitudes des bassines avec l’embouteillage de l’eau, l’enfouissement de déchets nucléaires ou chimiques et bien d’autres activités mortifères, sont criantes : accaparement de l’eau et des terres - pollution de l’eau, des sols, de l’air - destruction de la biodiversité - verdissage - chantage à l’emploi - conflits d’intérêts - illégalités - criminalisation des lanceurs d’alerte…
Nous sommes face à un véritable déni écologique, social et démocratique.
Il est urgent de nous unir face à la politique criminelle écocide imposée par le capitalisme mondialisé financiarisé et les Etats à son service. Les écoterroristes, ce sont eux !
Merci et total soutien au collectif « Pas une bassine de plus » qui nous rassemble et nous donne la force et l’intelligence collectives d’agir !
La lutte continue, dans les Deux Sèvres contre les mégas bassines, à Vittel contre Nestlé et autres pilleurs pollueurs… partout où l’eau est en danger !
No bassaran ! L’eau pour la vie, pas le profit !
Soutenez et rejoignez le Collectif Bassines non merci !

 



L’État donne son feu vert à Nestlé pour continuer à puiser et épuiser l'eau de Vittel ! Et deux nappes phréatiques de plus en danger !

25 octobre 2022
Malgré le manque d'eau dans le gîte C, malgré la sécheresse, le changement climatique, l’État vient d'autoriser Nestlé à continuer ses pompages dans les Gites A et B pendant  pendant dix ans !
Merci à Dominique Defranoux, naturaliste habitant de Vittel, pour son analyse que je partage :
"Mettre la charrue avant les boeufs : le Préfet donne une autorisation sans que le système de contrôle existe ( réseau piézométrique) et demande à Nestlé de contrôler le suivi des nappes, des sources et des cours d'eau, alors que C'EST LE RÔLE DE L'ÉTAT DE CONTRÔLER LA RESSOURCE EN EAU.
Ces 2 arrêtés sont accordés sur la foi d'une étude auprès d'un cabinet indépendant À LA DEMANDE DE NESTLÉ.
Le Préfet donne ainsi toute liberté à Nestlé d'exploiter les 2 nappes superficielles sans que l'état se donne le droit de contrôle qui lui incombe, et cela pour une durée de 10 ans.
Cette situation où l'état fuit ses responsabilités en donnant tout pouvoir à une entreprise qui a déjà fait la preuve de la surexploitation de la nappe profonde ( nappe des Grès) depuis plus de 50 ans et de la suppression de plus de 3500 emplois depuis 1991( date de l'OPA sur Vittel et Contrex), démontre l'abandon par l'état des intérêts de la population (qui a priorité sur l'utilisation de l'eau : loi de 2006). démontre l'abandon de la préservation des ressources en eau et des emplois ( quand il n'y aura plus d'eau, il n'y aura plus d'emplois) et privilégie une pseudo -défense de l'emploi alors que ceux-ci n'ont cessé de diminuer depuis plus de 50 ans (et continue avec le chantage à l'emploi actuel).
Non seulement les 6 forages illégaux sont ainsi blanchis sans qu'il soit besoin d'accorder des autorisations à posteriori, mais l'augmentation de l'autorisation de 2,1 à 2,8 Millions de M3 va réduire d'autant le remplissage de la nappe profonde: c'est l'eau qui alimente la population locale( malgré la réduction des prélèvements de Nestlé celle-ci est toujours en déficit par rapport à l'équilibre et les prélèvements ne doivent en aucun cas dépasser les 2 Millions de M3, or ils sont actuellement de 2,4 Millions ce qui signifie que la nappe des Grès continue de baisser :entre 15 et 20 mètres sur une épaisseur moyenne de 60 à 65 mètres pour cette nappe profonde: le danger est évident).
La magie de l'administration préfectorale qui occulte les problèmes pour 10 ans au lieu de les résoudre, montre à l'envi la dépendance de celle-ci à des groupes de pression tels que les multinationales et le peu de courage de l'état face au chantage à l'emploi qui contribue à mettre en danger les ressources en eau pour le futur.
Le système mis en place par la famille Bouloumié où les intérêts de la Société des eaux se confondaient avec ceux de la ville à conduit à la condamnation de l'ancienne première adjointe ( victime du système) et de la Vigie de l'eau pour conflits d'intérêts en faveur de Nestlé.( pour mémoire, Guy de la Motte Bouloumié à été maire en même temps qu'il était PDG de la Société des Eaux)
Aujourd'hui on peut ajouter des soupçons de conflits d'intérêts entre les autorités locales et régionales, et l'administration préfectorale avec la multinationale Nestlé.
L'avenir est sombre pour Vittel et Contrex qui vont voir leurs emplois fondre comme neige au soleil et leur avenir hypothéqué au bon vouloir d'une multinationale qui peut ainsi continuer à exploiter (piller?) une ressource sans contradictions ni contrôles et dont les profits iront en priorité dans les poches des actionnaires (étrangés).
Nos autorités sont aux ordres.
C'est lamentable, désolant, car contraire aux intérêts de l'ensemble de la population."

 


Pas une bassine de plus !  Visio-conférence de presse le 24 octobre

21 octobre 2022
L'eau qui mord et le Collectif Eau 88 ont appellé, avec 150 autres associations, à la mobilisation nationale des 28/29 octobre pour stopper le plus gros chantier prévu de méga-bassine à Sainte Soline (79).
VOIR VISIO-CONFERENCE de PRESSE NATIONALE
lundi 24 OCTOBRE


Découverte d'une décharge plastique à Volvic : Danone mène l'enquête !

19 octobre 2022

Fantastique, le plastique de Volvic ?!

Les similitudes entre Vittel-Nestlé et Volvic-Danone sont nombreuses ; Arte les a fort bien mises en évidence dans son documentaire « A sec – La grande soif des multinationales ».

En voici une nouvelle : l’existence et la découverte de décharges de plastique PVC, à Volvic comme à Vittel.

Sur ces décharges, la communication initiale des deux multinationales a été du même acabit : on n’en avait pas connaissance ; on n’y est pour rien, c’est un héritage ; la décharge est située sur l’impluvium mais aucun souci, les experts choisis par nous affirment son absence d’impact sur l’eau ; on a informé les autorités, elles vont nous accompagner ; on a un plan ; on va tout évacuer, nettoyer, replanter ; on est champions de la préservation du territoire, de la biodiversité ; ça va bien se passer…

A ce stade, j’ai le sentiment que la multinationale française s’en tire plutôt mieux que la suisse (les deux sont dans le même syndicat dirigé par un ex directeur de Nestlé ; il est probable que l’expérience de l’une profite à l’autre).

D’une part, Danone est assurée de l’appui la LPO et du Conservatoire de la réserve naturelle régionale des Cheires et Grottes de Volvic dont Danone est une entreprise partenaire (avec la ville de Volvic, elle est le principal propriétaire du site de la réserve) .

D’autre part, elle a bénéficié d’un délai de six mois entre la découverte et la médiatisation de sa décharge. Ce gain de temps lui a certainement permis la réalisation d’« une croissance en volume de près de 20% sur juillet et aout » …

Enfin et c’est à peine croyable, Danone a échappé, pour l’instant, au choc des photos. On a hâte de voir des images de cette autre décharge historique et de savoir où elle se situe précisément (rien ne vaut une visite sur site pour se rendre compte de la gravité du problème).

Dans son communiqué, Danone annonce, « à partir de 2024, l’enlèvement et le traitement des déchets (sous réserve de l’obtention des autorisations) et la réhabilitation des sites avec l’ambition de favoriser la biodiversité».

Où en est-on à Vittel deux ans après la révélation des décharges plastique par les lanceurs d’alerte et le Collectif Eau 88 ? Où en sont les promesses de Nestlé, qu’en est-il de son « accompagnement » par les autorités ?

Les deux décharges montrées dans le film d’Arte, celle dont quelques m3 ont été exhumés à l’aide d’une pelle mécanique et celle en forme de « colline », sont toujours en place. Avec l’alternance de fortes pluies et de sécheresse, le ravinement fait ressortir les plastiques de la « colline », on en aperçoit partout à présent, le sol est jonché de petits morceaux de plastique, c’est l’horreur. On n’a toujours pas connaissance des analyses promises par l’industriel. L’État s’apprête à classer la décharge ICPE (Installations Classées pour la protection de l’Environnement). Moyennant quoi, Nestlé n’aura plus qu’à clôturer, déclarer un contrôle périodique bidon et hop là, "circulez, il n’y a rien à voir" ?!

Comment faire confiance quand on est face à la dissimulation, à l’hypocrisie, au mensonge ?

Soutien à nos camarades de Volvic en lutte contre Danone et son principal complice, l’État !

 

Autres articles sur les décharges Volvic-Danone (scripts très proches, pas de photo montrant les bouteilles)

La Tribune  France 3  Le Parisien   Le Figaro

 

Les décharges plastique Vittel-Nestlé

Article de L’eau qui mord reprenant la chronologie des faits de la communication et contre-communication de Nestlé sur les décharges de Vittel (liens avec les principales publications des médias)

Articles de la presse locale sur la découverte de la décharge (FR3, Vosges matin, Via Vosges  - publications le 30 avril 2021)

 

PARTAGER cette publication

 


Microplastiques, maxi toxiques : les décharges de Vittel-Nestlé doivent  être évacuées en totalité !

10 octobre 2022
Un très grand merci et bravo à La Clé Des Ondes et Sylvie Nony pour ces deux interviews de Bernard Schmitt du Collectif Eau 88 sur Vittel-Nestlé, et d'Edgar Dusacre de l'ONG 4PScienseas !
Apprendre de la bouche d'une association de  chercheurs indépendants  que la pollution plastique terrestre tue les sols et pollue les nappes d'eau, cela conforte notre lutte pour le retrait de la totalité des bouteilles plastique enfouies dans le sol depuis 50 ans ! Lors de notre mise à jour des décharges en Nestlé avait déclaré qu'elle évacuerait tout  avec l'aide de sa partenaire Véolia. Or il s'avère que l'État complice des multinationales s'apprête à "classer la décharge ICPE" (installations classées pour la protection de l'environnement"). Après quoi, il suffira à Nestlé de clôturer, de déclarer un contrôle périodique bidon et hop là, "circulez, y a rien à voir" !
Bande d'hypocrites, de menteurs, de criminels écocides !
Basta !!! On ne va pas cesser de mordre, on ne lâche rien !
ECOUTER la chanson de Léo Ferré  "Le temps du plastique"     (merci à La Clé des Ondes qui nous a fit découvrir cette chanson épatante !)