5 mai- Jour du dépassement en France : de plus en plus tôt !

6 mai 2022
« Nous surexploitons toutes les ressources. Nous sur pêchons, nous coupons trop d’arbres, nous artificialisons plus d’espaces que nous en restaurons… ».
Le 5 mai 2022, la France a consommé l’ensemble des ressources que la Terre peut lui fournir en un an. Ce « jour du dépassement » n’est jamais arrivé aussi tôt.
A Vittel où Nestlé surexploite les nappes phréatiques depuis 50 ans, il y a belle lurette que les prélèvements d’eau dépassent largement les capacités naturelles de reconstitution de cette ressource vitale.
Ce dépassement est sciemment franchi chaque année grâce à l’État et à la complicité de nombre d’élu.e.s qui préfèrent défendre les intérêts privés de Nestlé plutôt que l’intérêt général.
Ces responsables irresponsables savent, depuis 1970, que la nappe profonde - qui procure l’eau aux habitants - est en déficit. Pourtant, en 1992, l’État a autorisé Nestlé à embouteiller cette eau et à l’exporter massivement. Aujourd’hui, la multinationale continue à s’accaparer l’eau bien commun (marques VITTEL, Contrex, Hépar). Elle pompe moins dans la nappe profonde menacée d’épuisement  (gïte C) et "compense" en pompant plus dans les deux nappes du-dessus (B et A).
Partout où elle a fait son nid dans le monde, elle continue de piller les ressources, de polluer la planète avec son plastique et ses transports d’un bout à l’autre du monde... Idem pour les minéraliers Danone, Coca-Cola et autres multinationales d’activités différentes.
Malgré les rapports du GIEC, malgré le franchissement du 6ème seuil d’alerte, malgré le fait que le jour de dépassement soit de plus en plus précoce, la politique économique anti-écologique, anti-sociale et anti-démocratique continue.
Il y a urgence à rompre avec ce système mortifère ! Les 12 et 19 juin, on peut bifurquer !
Photo avril 2021 : assec du Petit Vair à Vittel

 


La 6ème limite planétaire - sur l'eau douce-  vient d'être franchie !

5 mai 2022
Pas besoin de regarder bien loin pour voir cette limite.
A Vittel : sécheresse récurrente avec état de catastrophe naturelle en 2018,2019, 2020 ; épuisement des nappes phréatiques ; assèchement des zones humides ; mort des arbres ; effondrement de la biodiversité... Malgré le changement climatique, l'urgence écologique, l’État laisse Nestlé pomper l'eau, polluer les sols et les océans, supprimer des emplois, enrichir ses actionnaires.... Il est urgent de rompre avec ce système mortifère !

Enquête publique : opération "manu pulite" à Vittel-Nestlé !                         Réunion publique organisée par le Collectif à Vittel, le 10 mai à 20h !

8 avril 2022
"1) Par arrêté du 18 mars 2022, le préfet des Vosges a prescrit l’ouverture d’une enquête publique du 11 avril au 13 mai « en vue de modifier les volumes de prélèvements d’eau aux gîtes hydrominéraux A et B sur les bassins de Contrexéville, Vittel et de l’Anger, sur la demande présentée par la société Nestlé Waters Supply Est ».
Les services de la DDT n’ont pas facilité notre accès à ce dossier.
Le Collectif Eau 88 a adressé une lettre ouverte  au préfet des Vosges, au Comité de Bassin et à l’Agence de l’Eau Rhin Meuse, au président du Conseil départemental ainsi qu’à la présidente de la CLE. Mais aussi à de nombreux journalistes.
Le dossier, volumineux, apparaît assez technique mais on peut en simplifier facilement la compréhension.
Il s’agit pour Nestlé et la Préfecture de sortir de l’impasse où ils se sont piégés eux-mêmes. Ne les laissons pas faire.
L’opération commence en 2015 lorsque la préfecture accorde des forages supplémentaires à Nestlé dans le gîte B à Suriauville en particulier. Ceci permettra à Nestlé de sortir progressivement de la nappe profonde des GTI.
Mais deux problèmes surgissent
- on ne connait pas l’état hydrologique des nappes superficielles qui sont en liaison avec les cours d’eau
- en 2016 l’Etat reconnaissait l’illégalité de 9 forages de Nestlé et demandait à NW la constitution d’un dossier de demande d’autorisation de prélèvement des forages exploités non autorisés.
Or, lors de la Commission d’Enquête Parlementaire (CEP) venue à Vittel en avril 2021, la préfecture déclarait que ces dossiers étaient légaux !"
En complément, quelques commentaires de L'eau qui mord
Nous sommes en pleine période d'élections nationales ; l'enjeu est déterminant pour notre avenir, pour nos vies. Et c’est précisément le moment choisi par le préfet des Vosges pour faire passer en catimini la dernière demande de Nestlé sur ses prélèvements d’eau à Vittel via l’enquête publique prévue du 11 avril au 13 mai. C’est quoi l’urgence ?
Tandis que l’État a pour tâche de lisser la situation de Nestlé à Vittel, la multinationale se charge de repasser une couche de vert AWS sur son image très dégradée.
Enquête bidon, certification bidon… rien ne change à Nestlé-land sauf que nous voilà avec un scandale de plus !
Vosges matin du 8 avril 2022 fait l'éloge d' AWS Nestlé dans son article intitulé "Vittel-Contrexeville-Nestle Waters audite par une-organisation mondiale de préservation des ressource en eau". Depuis 2018, le Collectif dénonce les liens de dépendance entre AWS et Nestlé : relire l'article de l'ami Hubert Thiébaut (publié en juin 2018 sous le titre " La communication de Nestlé : un enfumage permanent !). En juillet 2018, le PDG de Nestlé s 'était déplacé en personne à Vittel pour lancer en grande pompe cette histoire de certification.

 

Mise à jour le 28 avril 2022
Bravo et merci au  Collectif Eau 88 qui vient d'obtenir la prolongation de l'enquête publique jusqu'au 30 mai (15 jours de plus).
"Il appelle à participer massivement à l'enquête publique en cours sur les prélèvements d'eau par Nestlé à Vittel.
De façon très synthétique :
1) ce dossier ne respecte par le principe de priorité de l'eau aux habitants
2) accorder des augmentations de prélèvements d'eau à Nestlé est irresponsable
3) ce dossier cherche à maquiller l'irrégularité de 9 forages à Contrexéville.
L'enquête publique se déroule sur le territoire de Vittel Contrexéville du 11 avril au 30 mai 2022.
ÉCRIRE AU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR, M. Paul BESSEYRIAS : pref-enquetes-consultations-publiques@vosges.gouv.fr
Mise à jour le 6 mai 2022
Réunion publique organisée par le Collectif Eau 88 à Vittel, salle du Moulin, le 10 mai à 20h.

Manifestation virtuelle avec la Caravane pour l'eau et pour la vie au Mexique

16 avril 2022

Au Mexique, la "Caravane pour l'eau et pour la vie et contre le pillage capitaliste" a démarré le 22 mars à Puebla, là  où  les communautés de la région avaient fait fermer  l'usine d'embouteillage Bonafont de Danone et l'avait transformée en Maison du peuple avant de s'en faire expulser au bout d'un an,  en février dernier.

Le 27 mars, lors du rassemblement des BNM  (voir publication du 25 mars),  nous avons symboliquement  salué le démarrage de la Caravane .

Le 16 avril, la Caravane a organisé une rencontre virtuelle des combats mondiaux à laquelle a participé la lutte pour l'eau à Vittel ainsi que celle des Bassines Non Merci. On y retrouve des luttes d'autres pays, le Mexique bien sûr, la  Grèce, l'Argentine, le Portugal, le Guatemala...

Bravo et merci aux camarades mexicain.e.s pour cette magnifique et puissante manifestation mondiale !

Solidarité avec Pueblos Unidos ! Solidarité avec tous les peuple en lutte pour défendre le bien commun. L'eau est à nous, pas aux multinationales !

VOIR ou REVOIR le reportage de FR3 et le message adressé à Pueblos unidos  avec les BNM fin mars (à mn)

VOIR la vidéo facebook de la Caravane (Vittel à 52 mn, BNM à 3h15)VOIR post facebook de La Flor Peri Odico

 


Feuillus Libres Talk about Nestlé-Vittel !

16 avril 2022
Invitée par  Feuillus Libres, Renée Lise Rothiot- L'eau qui mord a présenté la lutte pour l'eau à Vittel-Nestlé à  JAM&TALK (à 51 mn). On a aussi parlé "convergence des luttes" (à 2h 06mn).
Merci à Julien Party et à toute l'équipe de Feuillus Libres, site web bénévole qui allie   Culture, Écologie et Luttes Sociales!  Que de belles rencontres et que la musique est bonne ! Ce fut un vrai plaisir !



Dans les Deux Sèvres, contre les mégas-bassines

Plaisir de retrouver  aussi la Compagnie L'Essoreuse  découverte  à Paris   lors du rassemblement contre la mise en bourse de l'eau.

25-26-27 mars 2022

L'eau qui mord et le Collectif Eau 88 étaient au rassemblement de 7000 personnes contre les mégas-bassines des Deux Sèvres  Poitou Charente.  La participation aux ateliers a donné lieu à des  retrouvailles et échanges notamment avec le député LFI Loïc Prudhomme, la Fondation Danièle Mittérand, la Coordination Eau Ile de France...

A l'occasion, nous avons collectivement adressé un message de solidarité aux Pueblos Unidos, en lutte contre Danone-Bonafont au Mexique.

 

Extinction Rebellion France, venue le 22 à  la JME de Vittel, a filmé l'action contre les mégas-bassines

VOIR vidéo de XR sur 25  des actions mondiales dont celle des BNM (vers 24 mn) et de Vittel (vers 23 mn)

 

FR3 Nouvelle Aquitaine a recueilli le témoignage de L'eau qui mord sur les similitudes entre la lutte contre les méga-bassines des agri-manager et celle contre le méga-embouteillage de l'eau par des minéraliers comme Nestlé

VOIR la vidéo de FR3

 

 

VOIR plus d'info sur le site des BNM



JME 2022 à Vittel-Contrex - L'eau, enjeu central de l'humanité

Vidéo de la réunion-débat à Contrexéville (l'enregistrement audio des interventions du public sera mise  en ligne prochainement. - Merci à Jean-Pierre de la GDS pour cette vidéo).
XR France a suivi les activistes de l'eau à Vittel (vers 23 mn) puis nos amiEs de Bassines Non Merci (vers 24 mn) dans le Poitou Charente.
Parmi les 25 pays, XR était présent aussi au Mexique, au sein de la Caravane pour l'eau et la vie de nos camarades zapatistes Pueblos Unidos (vers 33 mn)

Chapeau les artistes  ! Fred Durand de Fraize sculpteur, François Schmitt chanteur-musicien, Marie-Pascale Gaudé écrivaine.

22 mars 2022

Une centaine de personnes ont participé à la Journée mondiale de l'eau à Vittel en présence de la députée Matilde Panot, de Philippe Aullen et Yann Flory, porte-paroles des association et collectif Eau en danger et Déstocamine, de  Jean-François Fleck président de VNE, Bernard Schmitt porte parole du Collectif Eau 88,  Au programme, déambulation dans  Vittel à la découverte de la face cachée de Nestlé (la gare désertée, les hôtels en friches, le parc en fin de vie, la montagne de déchets plastqiues...) puis   réunion publique à Contrexéville avec échanges inter-luttes sur les mises en danger de l'eau dans le Grand-Est.

 

SALUT les ARTISTES !

Francois Schmitt, le chanteur-musicien de Lille, a accompagné la déambulation  et ponctué les étapes avec sa chanson " Gloire à Nestlé Waters"

Frédéric Durand de Fraize a exposé son oeuvre réalisée avec des déchets plastiques de la décharge Nestlé située tout près de Vittel.

Marie-Pascale Gaude a animé une atelier d'écriture

 

 

REVUE DE PRESSE

 

Vosges matin - 23 mars

Le quotidien régional propriété du Crédit mutuel, a consacré à la JME une place à hauteur de l'évènement :
Reste que l'odeur dégagée par ce canard aux ordres est de plus en plus nauséabonde... Jugez-en vous mêmes ICI. La mauvaise foi et le caractère haineux de certains propos traduit la peur de Nestlé et de la caste politique au service de la multinationale !
La Plaine des Vosges info - 23 mars

Le « Collectif Eau 88 » attire l’attention sur les arbres mourants du parc

 

FR3 et Vosges tv  -Une fois de plus, ils  ont zappé  l'évènement :  "média de m..., média de connivence" comme dit un  candidat aux présidentielles.

 

Echos des Vosges - 7 avril

Mathilde Panot à Vittel pour la Journée Mondiale de l'Eau, un article de Marianne Desvosges.

 

LCP, La Chaine Parlementaire -

Campagne présidentielles - Suivi de la députée Mathilde Panot à la JME de Vittel.

 

 



Mathilde Panot  sera à Vittel-Contrexéville pour la Journée Mondiale de l'Eau  2022 !




Les mexicainEs en lutte contre Danone ont été expulséEs de l'usine Bonafont !

1er mars 2022

 Solidarité avec les mexicainEs en lutte contre Danone !

 Le 15 février dernier, la garde nationale mexicaine a expulsé les zapatistes qui occupaient l'usine d'embouteillage Bonafont-Danone depuis un an.

 Voilà encore un État qui préfère défendre les intérêts de multinationales plutôt que de défendre l'intérêt général de la population !

 Bande de criminels ! Honte à l'état mexicain ! Boycott Danone !

 

VOIR la page facebook de los puelos : La Flor Peri Odico

 

VOIR LA VIDEO zapatiste :"Boycott de Danone : Danone utilise la Garde nationale mexicaine pour expulser les indigènes protecteurs de l'eau" (25 février)

 

 Traduction txt de la vidéo :

 Depuis la signature de l'accord de libre-échange de l'ALENA en 1992, le gouvernement mexicain vend l'eau souterraine des communautés autochtones à des sociétés transnationales.

 Obtenant des contrats d'exploitation grâce à la corruption du gouvernement, le conglomérat français Danone a pris tellement d'eau dans la région de Cholulteca au Mexique que les puits des 20 communautés entourant son usine d'embouteillage se tarissaient et qu'elles étaient obligées de racheter leur propre eau à Danone. filiale Bonafont.

 Après 30 ans d'inaction et de complicité du gouvernement, vingt communautés indigènes Nahua se sont organisées en "Los Pueblos Unidos de la Region Cholulteca", les Peuples Unis de la région de Cholulteca, pour arrêter une fois pour toutes le vol de leur eau.

 Le 22 mars 2021, Los Pueblos Unidos a occupé et fermé l'usine d'embouteillage d'eau "Bonafont" de Danone, éliminant son puits industriel et transformant l'installation en centre communautaire dynamique "Altepelmecalli", qui signifie "la maison des peuples" en nahuatl.

 Ils ont mis en place une clinique de santé communautaire gratuite, une bibliothèque, des programmes de tutorat et d'échecs pour les jeunes, des cours de danse, des jardins de plantes médicinales, des programmes d'agriculture durable, un espace d'organisation pour les femmes et un studio de télévision communautaire, accueillant des dizaines de conférences et d'ateliers auxquels ont participé des communautés de tous les pays. sur le Mexique et le monde. L'eau est revenue aux sources et aux puits artisanaux de la communauté, et Altepelmecalli est devenu un symbole de l'autonomie indigène et un exemple du pouvoir du peuple à défendre l'eau et la vie.

 Mais la cupidité insatiable de Danone et des politiciens qui servent ses intérêts ne respecte ni le bien des communautés ni les droits des peuples autochtones. À 1h20 du matin le 15 février 2022, 11 mois après que la communauté est intervenue pour fermer l'usine de Danone, des centaines de gardes nationaux et de policiers d'État mexicains lourdement armés ont fait une descente à Altapelmecalli, expulsant les défenseurs de l'eau et installant les forces de sécurité privées de Danone dans l'usine. Cachant leur invasion repoussante sous le couvert de la nuit, ils ont immédiatement commencé à démanteler le centre communautaire, à repeindre les magnifiques peintures murales et à ériger une clôture de sécurité en fil de fer barbelé autour de l'établissement.

 Aujourd'hui, Danone, à travers sa filiale Bonafont, envisage de reprendre la surexploitation grotesque mais rentable de l'aquifère de la communauté, en vidant à nouveau les puits des habitants et en leur revendant leur eau. Bien qu'elle se présente comme une entreprise certifiée B-corp qui respecte la durabilité sociale et environnementale, ses actions montrent le contraire. Danone criminalise les défenseurs indigènes de l'eau qui lui résistent en faisant ouvrir des enquêtes criminelles sur les membres des Peuples Unis de la région de Cholulteca, qui sont constamment menacés d'agressions physiques et juridiques pour leur lutte.

 Les communautés exigent que Danone et Bonafont quittent le Mexique, la fin de la criminalisation des défenseurs de l'eau, et qu'Altapelmecalli, la maison des peuples, soit nationalisée et restituée aux communautés.

 Ils appellent pour

 un boycott international de Danone

 manifestations dans les ambassades mexicaines du monde entier

 la honte publique de Danone

 et des déclarations de solidarité d'organisations et d'individus qui soutiennent les droits des défenseurs autochtones de l'eau.

 L'eau c'est la vie et elle appartient au peuple. Boycottez Danone.

 

LIRE article de Truthout sur l'expulsion

LIRE traduction en français

 

Rappel sur la lutte contre Danone au Mexique 


Balance ta décharge sur Radio Gué Mozot !

 27 février 2022
Sur RADIO GUE MOZOT, Catherine Spitz Ralentir pour vivre -  A.B.O a consacré le thème de son émission « Associativement Vôtre» du 24 février aux décharges:
- décharges plastique de Nestlé à Vittel, avec Renée Lise Rothiot et Bernard Schmitt L'eau qui mord Collectif Eau 88
- déchets radioactifs du projet de poubelle nucléaire à Bure, avec  Jean-Luc Tonnerieux et Pierre Fetet de Vosges Alternative Nucléaire.
La partie musicale était assurée par Pierre Fetet.
Un immense merci Catherine pour cette soirée riche et toute en douceur.

Nestlé débranche Vittel en Allemagne et en Autriche

La multinationale suisse, mise en cause dans nos nombreuses enquêtes, retire ses marques Vittel et Contrex des marchés allemand et autrichien. La décision met en danger 150 emplois dans les Vosges.
Lire l'intégralité de l'article de Médiapart signé Alexander Abdelilah et Robert Schmidt (We Report)
Merci par avance à Médiapart et aux auteurs pour leur compréhension suite à cette diffusion intégrale
article du magazine allemand d'investigation Der Spiegel.
Précision pour nos amiEs belges : à Vittel, Nestlé pompe l'eau de plusieurs nappes (nous en avons trois). Au total, la multinationale prélève 3 milliards de litres par an (dont 1 milliard de litres dans la nappe profonde d'où est extraite la VITTEL exportée en Belgique, Allemagne, Autriche)
Aujourd'hui, Nestlé prélève moins dans la nappe profonde mais plus dans les nappes du dessus. C'est donc la totalité de notre ressource en eau qui, à terme, se trouve menacée ! Quand il n'y aura plus d'eau, il n'y aura plus d'emploi, Nestlé partira, Vittel sera ville morte.


A Lunebürg (Allemagne) : victoire contre Coca-Cola qui renonce à son 3ème forage !

29 janvier 2022
Victoire pour les défenseurs de l'eau à Lunebourg, en Allemagne !
Le collectif « Notre eau » a fait plier Coca Cola, qui renonce à forer un troisième puits pour pomper les eaux souterraines au profit de sa marque d’eau minérale.
L'eau est à nous, pas aux multinationales !

Les Bassines Non Merci en visite à Vittel !

27, 28 janvier 2022

Julien Leguet, porte parole des BNM et trois autres camarades sont venus à Vittel après que nous les ayions rencontrés lors de la manifestation de décembre place de la Bourse à Paris, contre la financiarisation de l'eau. Pendant leur séjour, ils ont pu mesurer "sur le terrain" l'ampleur des dégâts  liés à la colonisation du territoire par Nestlé et à 150 ans de surexploitation des nappes phréatiques par des embouteilleurs.:  signes indirects d'épuisement des nappes, hôtels en friche, parc en fin de vie, décharges plastiques monstrueuses, "renaturation" du ruisseau... Ici, le business agro-alimentaire siphonne les nappes pour mettre 'eau en bouteilles. Dans les Deux èvres, le business de l'agriculture intensive siphonne les nappes pour remplir ses bassines et irriguer ses plantations de maîs exporté à l'autre bout du monde. Monde de dingues !



Décharge BTP de They-sous-Montfort - Un rapport contestable

26 janvier 2022

 Décharge de BTP à They-sous-Montfort : l’association AC !! demande une expertise des sols

  « L’association AC !!, qui a déposé plainte contre X à propos de la décharge de plastiques de They-sous-Montfort, dénonce le rapport de la DREAL, affirmant que ce dernier ne fait pas état de la présence de matières non inertes. L’association demande une expertise des sols de ce site. » (Vosges matin 23 janvier 2022)

 Bravo et merci à Marcel Claude d’AC !!

 

VM s’est planté en titrant son article « Décharge plastique » au lieu de décharge BTP… On lui pardonne cette coquille, il y a tellement de décharges à Vittel, de BTP, plastique, plastique et BTP, verre…

 « Le site a été nettoyé depuis de nombreux mois» rappelle-t-il. Du coup, je vais rappeler mon post du 26 février dernier, un an déjà !

 

 Nettoyée la décharge sauvage près de Vittel, à quelques encablures des sources HEPAR-NESTLE ?

C’est beaucoup dire ! Jugez-en vous-mêmes en vous rendant sur place ou en regardant les photos .

 L’évacuation des déchets, commencée lundi 15 février 2021, n’a pas pris plus d’une semaine. Les amas de gravats, bitumineux, ont été enlevés. La surface a été aplanie, damée, tout paraît net. Il ne manque plus qu’une couche de terre arable et un semis de prairie pour faire totalement illusion.

 

Photos : la décharge avant, pendant et après l'évacutaion partielle


Illusion car en descendant les pentes du site, on voit affleurer quantité de gravats enrobés dans la végétation en sommeil. Du béton, du bitume, des morceaux de plaques d’amiante, un énorme morceau de buse… Cette décharge a tout l’aspect d’une colline dont on aurait raboté le sommet… En outre, elle déborde toujours sur le terrain d’un autre propriétaire, situé en contrebas. Pas content le voisin lanceur d’alerte ; vous vous imaginez à sa place ?

 

Ce constat amène plusieurs questions d’intérêt général que la presse locale s’interdit bien de poser :

    Les autorités (Maire de They, DREAL…) qui se sont rendues sur place ont-elles établi un constat initial ? Ont-elles contrôlé la réalisation des travaux d’évacuation ?  

     Quelle est officiellement l’importance de ce dépôt existant depuis 2009 : surface, hauteur, volume ?

   Quels sont les résultats de prélèvements et analyses réalisés ?

    Quelles ont été les multiples destinations des déchets ?

    Quelle est la preuve que les déchets provenant essentiellement de la société de BTP COLAS (filiale du groupe BOUYGUES), transportés et concassés dès leur arrivée à la carrière SCRDE- CRACCO de Rouvres La Chétive, sont bien des déchets inertes et des bitumineux sans goudron ?

   Des suites pénales et/ou administratives sont-elles engagées à l’encontre des producteurs (principalement l’entreprise Colas) et du détenteur de déchets (un agriculteur propriétaire du terrain « en contrat » avec Colas) ?

   Les autorités se satisfont-elles de cette évacuation partielle ou sont-elles décidées à faire tout  « nettoyer »  ?

  Le rapport dont il est question dans Vosges matin répond-il à toutes ces questions ?

 

Cet exemple de décharge illégale est emblématique de la façon dont sont traitées les affaires dans le secteur de Vittel. Complaisance, petits arrangements en catimini a priori et a posteriori, fausses solutions, verdissage, enfumage…

 Pendant que les uns et les autres gagnent du temps et de l’argent, la décharge continue son œuvre de pollution au cœur d’un territoire plutôt réputé pour la qualité de ses eaux.

 Nestlé dont la filiale Agrivair prétend protéger la biodiversité et la qualité des « ses » nappes Hépar Vittel Contrex en passant contrat avec des agriculteurs capables de pratiques aussi dangereuses , Nestlé la multinationale garde le silence...

 Suffit, à dégager !

 

RAPPEL sur cette  Nième scandale : voir publications 21 décembre 2020 ; 17 et 26 février 2021