Face à l'intelligence des corbeaux : l'ignorance et la cruauté du maire !

17 mai 2021

A Vittel, les corbeaux, ça commence à bien faire !

Après avoir chassé les étourneaux, le maire de Vittel déclenche la guerre aux corbeaux noirs comme le péché. Pour contenter des habitants offusqués par les cris et fientes venant de quelques corbeautières du centre-ville, il a sorti l’artillerie lourde : tirs à balles réelles en plein jour ou, plus discrètement, tirs après le couvre-feu avec un silencieux.
Colère de certains écolos et de l'ASPA Vosges dont je vous recommande le site pour plus de précisions sur cette chasse aux sauvages (post du 14 mai).

Vittel a un problème avec les priorités.

Les cris des corbeaux dérangent plus que le bruit récurrent des tondeuses élagueuses karchers, hauts parleurs de la ville, sono et hurlements du Club Méditerranée en été…
Les fientes des corbeaux, tombées sur quelques mètres de trottoir et capots de SUV, dérangent plus que la décharge sauvage de BTP Colas-Bouygues et les décharges plastique de Nestlé qui entachent l'image sacrée de VITTEL et, avant tout, empoisonnent les sols, l’eau, le vivant.
Le maire de Vittel fait tuer les corbeaux et, en même temps, glorifie le programme de « protection de la biodiversité » de Nestlé-Agrivair.Il s'attaque aux pseudo nuisances des oiseaux et, en même temps, ferme les yeux sur la mainmise de la multinationale sur l'eau.
Cette situation est totalement absurde.
Face à l’intelligence supérieure des corbeaux : l’ignorance et la cruauté d’autorités et élus qui agissent comme des irresponsables !

 

ASPA des Vosges (Association de secours et de placement des animaux) :

Avis aux Va-t-en guerre :

ECOUTEZ « Maître corbeau, oiseau de malheur ? » Michel Pastoureau - France Culture/Les animaux ont aussi leur histoire

ECOUTEZ « Les oiseaux de passage » de Georges Brassens sur un poème de Jean Richepin


Nestlé et la culture de la peur

17 mai 2021

Dans son interview à France Culture, la lanceuse d’alerte Yasmine Motarjemi  a évoqué « la culture de la peur qui régnait dans l'entreprise : personne n'osait parler ou poser de questions. Tout le monde semblait considérer le PDG de l'époque comme l'Empereur de Chine ».

La culture de la peur, on la ressent bien à Vittel-Nestlé où l’omerta est la règle chez les salarié.es et les habitant.es, tout comme chez les élu.es, les autorités, les journalistes …

Cette histoire m’en rappelle une autre, dans un registre différent (il était une fois des bergers…).

Oser dire NON à Nestlé et à ses serviteurs, se soutenir, s' entendre pour agir, prendre l'avenir en mains !

ECOUTER sur France Culture le récit de "Yasmine Motarjemi, seule contre Nestlé" (Les Pieds sur terre - 4 mai 2021):

LIRE sur Mediapart (septembre 2020) : «Sécurité alimentaire : "Je croyais que Nestlé était une entreprise responsable !" »


Ni éthique, ni humain : Nestlé réduit de moitié les bons alimentaires de salariéEs de ses usines brésiliennes !

15 mai 2021
Au Brésil, Nestlé réduit de moitié les bons alimentaires de ses salariéEs !
Alors que le groupe suisse fête ses cent ans de présence au Brésil, que sa croissance des dernières années est liée pour beaucoup au marché brésilien, Nestlé vient, sans aucun scrupule, de « tailler » dans les bons alimentaires distribués à ses salariés d’usines de chocolat !
Nestlé n'est pas seulement un pilleur d’eau, un pollueur plastique. Il n’est pas seulement un profiteur de crise qui se donne une image solidaire à coups de dons et partenariats avec diverses ONG, coalitions internationales …
Nestlé est un exploiteur cynique, dépourvu d’éthique et d’humanité !

La Californie ordonne à Nestlé d'arrêter de siphonner l'eau

14 mai 2021

Les responsables de l’eau de Californie ont décidé d’empêcher Nestlé de siphonner des millions de gallons d’eau de la forêt de San Bernardino en Californie, qu’elle embouteille et vend sous le nom d’eau de marque Arrowhead, alors que les conditions de sécheresse s’aggravent dans l’État.

Cette décision intervient deux mois après que Nestlé ait vendu ses marques d'eau aux États-Unis et au Canada aux sociétés de capitaux One Rock Capital Partners et Metropoulos pour 4,3 milliards de dollars. Nestlé Waters North America, rebaptisé BlueTriton Brands, dispose de 20 jours pour interjeter appel du projet d’ordonnance.

Le conflit avec Nestlé en Californie reflète des combats similaires dans l’Oregon, la Pennsylvanie, le Maine, le Michigan, la Floride. Partout aux États-Unis, les défenseurs de l’environnement ont accusé Nestlé d’avoir puisé dans de vastes fonds de lobbying pour plier les responsables locaux et fédéraux à sa volonté.

Les défenseurs de l’eau d’Amérique du Nord ne lâchent rien.

 Leur lutte continue en totale solidarité avec les activistes de Vittel France car c’est toujours la même histoire avec Nestlé !

 Avec nous, dites NON à Nestlé, NON au pillage de l’eau et à la pollution plastique !

 L’eau pour la vie, pas le profit !

 

LIRE l'article de High Country News (traduction en français)

 

Plus d'infos sur Nestlé en Amérique du Nord ICI


A Vittel, la mafia pille sans vergogne les nappes phréatiques !

12 mai 2021
Dans ce dossier sur l'eau douce, y'a une pleine page sur Vittel-Nestlé avec un double article :
"A Vittel, la mafia pille sans vergogne les nappes phréatiques"
"Le banquier de Nestlé à l'Elysée".

 

LIRE la publication de l'Age de Fer


Restitution des auditions sur Vittel : 3ème courrier de réclamation !

11 mai 2021
La vidéo des auditions du Collectif ayant été tronquée et dissociée des autres sur le site de l'Assemblée nationale, le Collectif et L'Eau qui mord avaient écrit à la Présidente et au Rapporteur de la Commission d'enquête parlementaire pour demander réparation de cette flagrante inéquité de traitement (voir mon post du 3 avril).
La vidéo a été rectifiée en dépit du bon sens.
La table ronde du Collectif (seul opposant) est toujours dissociée de celles des Elus / Etat / Nestlé /Minéraliers (tous favorables à Nestlé) :
- sur l'onglet "Commissions" en date du 22 avril
La vidéo n'est pas correctement restituée :
- elle commence par un cafouillis sonore qui précède les présentations par la Présidente et les serments
- l'intervention préliminaire de Bernard Schmitt, rétablie, est interrompue pendant 30 secondes par l'image de l'Assemblée utilisée normalement en début de vidéo.
Pourquoi ce cumul et cette persistance d'anomalies, juste pour la vidéo du Collectif ?
Bizarre, vous avez dit bizarre ?!!
Comme on ne lâche rien, on a envoyé une troisième lettre de réclamation à la Commission d'enquête.

NON au "stade eaux vives" !  NON au business des JO dans les Vosges (Epinal, Vittel, Géradmer, La Bresse) !

10 mai 2021

Après le rassemblement du 8 mai au port d'Epinal à l'appel des opposants au Stade d'eaux vives "d'Epinal, il était grand temps de poster sa contribution à l'enquête publique en cours (clôture ce 10 mai à 17h).  Voilà qui est fait.

 

Je suis totalement opposée à ce projet de « Stade d’eaux Vives » à Epinal.

 J’habite Vittel et j’aime Epinal que je fréquente depuis mon enfance pour m’y retrouver avec ma famille, mes ami.es. Pour moi, les bords de la Moselle sont emblématiques de cette ville, de son image populaire qui m'a toujours séduite par sa beauté, sa douceur, son harmonie avec la nature.

 Ce projet de « stade d’eaux vives », conçu pour l’entrainement de kayakistes en vue des Jeux Olympiques 2024, est un non-sens.  Situé sur la Moselle dont l’étiage se réduit comme peau de chagrin avec les sécheresses récurrentes, il va entrainer la bétonisation de toute une zone naturelle, consommer une quantité phénoménale d’énergie, exposer la rivière à des risques de pollution, mettre en danger l'eau, la biodiversité, le climat. Il va priver de nombreuses familles et habitant.es d’un lieu de détente et de rencontres précieux. C’est un projet démesuré, inutile qui va rapporter gros aux bétonneurs et sponsors du sport business (comme Nestlé-VITTEL par exemple) et peser très lourdement sur le portefeuille des contribuables.

 

Epinal fait partie des quatre villes des Vosges désignées comme « centres de préparation préolympiques » pour les JO de Paris 2024, avec Vittel, Gérardmer et La Bresse. A Épinal comme à Vittel.

A Épinal comme à Vittel, personne n’a demandé leurs avis aux habitant.es sur la candidature de la ville au label « centre d’entrainement préolympique ».

A Épinal comme à Vittel, les projets privilégient le sport de haut niveau en milieu artificiel (stade Eaux Vives à Epinal, salle d’entrainement en hypoxie à Vittel…) au lieu de favoriser le sport populaire en milieu naturel.

A Épinal comme à Vittel, les projet pré-JO seront d’autant plus ruineux que les budgets communaux sont fragilisés depuis plusieurs années. Considérés par les élus comme prioritaires, ils sont loin de répondre aux besoins réels des populations soumises aux méfaits de la sécheresse, crise de l'eau, crise économique puis « sanitaire »…

A Épinal comme à Vittel, Gérardmer et La Bresse, les municipalités/Communautés de Communes/Communauté d’agglomérations porteuses de ces projets pré-JO sont soutenues par les mêmes autorités et Président de Conseil départemental, Président du Conseil régional, députés et sénateurs des Vosges qui défendent prioritairement les intérêts du privé dans les multiples dossiers mettant en danger l’eau, la biodiversité, le climat (embouteillage Nestlé de Vittel-Contrexéville, papèterie Norske-Skog d’Epinal, Circuit automobile de Mirecourt-Juvaincourt, Blanchisseries de Gérardmer, ski sur neige artificielle de La Bresse etc.). Il faut en finir avec ces activités humaines écocides et antisociales !

 

J’exprime ici toute ma solidarité avec les opposant.es au projet du Stade d’Eaux Vives.

 La Moselle aux habitants, pas au sport-business !

 L’eau pour la Vie, pas le profit !

 

Contribution de l'Eau qui mord à l'EP


Après la révélation des décharges plastique, l'association LOANA claque la porte au nez d'Agrivair-Nestlé

4 mai 2021
Lorraine Association Nature avait été sollicitée par la Communauté de Communes Terres d'Eau pour travailler avec la filiale de Nestlé sur l'"appel à projet Trame Verte et Bleu" pour lequel AgroParistech a réalisé un "diagnostic de biodiversité" cet hiver. Depuis qu'elle a pris connaissance des décharges plastiques, LOANA a décidé de ne plus participer au Comité scientifique "biodiversité" d'Agrivair (encore un nouveau comité ?!)
Bravo à Loana pour sa courageuse décision !
Retour sur l'appel TVB

Deux décharges de plastique découvertes sur les terres de Nestlé à Vittel !

 

 

 

 

 

Article de Vosges Matin du 2 mai 2021

Le Collectif eau 88 met à jour deux nouvelles décharges de plastique dans les environs de Vittel

 

Reportage de France 3  - JT 19-20  Lorraine - Diffusion du 30 avril 2021

à 14’48

 

Reportage de ViaVosges - Journal tv du 30 avril 2021

Nouvelle décharge

 

Enregistrement intégral de la conférence de presse du Collectif (la qualité du son est variable ;  au Collectif, on fait ce qu'on peut avec nos moyens non professionnels)

2 mai 2021

Le Collectif Eau 88 a tenu une conférence de presse le 30 avril sur le site d'une décharge de plastique située à They sous Montfort, en pleine zone de protection des nappes souterraines par Nestlé.

Il a dénoncé une autre décharge du même type sur la  commune de Saint Ouen Les parey.

 

VOIR publication du Collectif Eau 88 du 2 mai : Décharges plastiques de Nestlé à Vittel - Conférence de presse 30/04/21

 

Lors de cette conférence de presse, l'eau qui mord a posé quatre  questions :

1) De quand datent ces décharges  ? Des années 1970
2) Qui les a déposées là ? Guy de la Motte Bouloumié  et Nestlé
3) Bouloumié et Nestlé pouvaient-ils ignorer les risques de pollution de ces décharges ? Non
4) Qu’a fait Nestlé Waters suite au signalement de  décharges en 2014  par deux  habitant.es de Vittel et environs ? Rien ! Rien jusqu'en 2019 avec, dixit Nestlé,  le lancement d'un "diagnostic d'investigation" dont les résultats paraîtraient cet été. L'industriel a attendu début 2021 pour informer l'Etat de cette démarche (voir déclaration de Nestlé à la  Commission d'enquête parlementaire "Mainmise sur l'eau par des intérêts privés" - Table ronde des Industriels à 03.53.19).

 

Nestlé-Agrivair, avec l’aide de la Vigie de l’Eau, prétend « protéger les nappes souterraines ». Comment comprendre alors qu’elle laisse secrètement perdurer cette pollution plastique depuis 30 ans,  qu’elle ne fait rien pour l’éliminer ?  Elle met en avant son programme « zéro pesticide » tout en laissant « la végétation recouvrir naturellement » ces décharges plastique éminemment polluantes. Elle multiplie ses campagnes publicitaires  sur le tri et le recyclage, la protection de la biodiversité, de l'eau et du climat...
 Hypocrisie, mensonge !
Effacer toute trace gênante pour son image et ses économies, telle est la valeur première de Nestlé.
 Ces décharges, que certains anonymes disent nombreuses,  montrent le vrai visage de Nestlé : celui du pollueur en plus du pilleur, du profiteur, de l’enfumeur.

Ça suffit ! Nestlé doit évacuer ces décharges et dépolluer les sols avant de rendre les terrains et l’eau. L’Etat et les maires doivent contraindre Nestlé à s’exécuter. Leur rôle est de défendre l’intérêt général et non les intérêts de Nestlé.
Le problème est qu’on ne peut plus leur faire confiance…


C’est pourquoi la lutte continue.
Car l’eau c’est pour la vie, pas le profit !

 

LIRE et PARTAGER le communiqué  de L'eau qui mord (intégralité, avec liens)



Ignorance, dépendance, soumission, irresponsabilité sont les "valeurs partagées" par les élus et l’état pour avaliser le pillage de l’eau par Nestlé.

Publié le 30 avril

Mainmise de Nestlé sur Vittel : des députéEs enquêtent !

Ignorance, dépendance, soumission, irresponsabilité, telles sont les "valeurs partagées" par les élus et l’état pour avaliser le pillage de l’eau par Nestlé.

 

LIRE l'article de L'eau qui mord publié par Manif'Est Info


L’Eau qui mord et le Collectif réclament une équité de diffusion, par le site de l’Assemblée nationale, des auditions du 22 avril sur Vittel !

26 avril 2021
L’Eau qui mord et le  Collectif Eau réclament une équité de diffusion, par le site de l’Assemblée nationale, des auditions du 22 avril sur Vittel !
Que la presse privée au service des intérêts privés fasse l'impasse sur ces auditions, cela n'a rien de surprenant.
Que les médias publics se comportent à peu près de la même façon que ces médias privés, c'est insupportable.
Que le site de l'assemblée nationale traite le Collectif et autres lanceurs d'alerte avec une telle différence, c'est scandaleux !
A qui profite cette différence de traitement de l'information ? Aux élusEs et à l'Etat dont les auditions apportent la preuve de leur ignorance et/ou de leur dépendance à la multinationale. A Nestlé mise en difficulté sur de nombreux points dont l’existence de décharges industrielles de plastique sur ses terres.

Vittel-Nestlé : la Commission parlementaire poursuit son enquête avec une deuxième série d'auditions sous serment

23 avril 2021

Hier 22 avril, la Commission d'enquête « Mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et ses conséquences » a procédé à une deuxième série d’auditions, à distance, sous serment et avec enregistrement vidéo par l’Assemblée Nationale.
Rappelons que la CEP s’était déplacée à Vittel les 9 et 10 avril pour des visites de sites avec le Collectif Eau 88 (parc, pommiers, forages, assecs, décharge polluante), avec Nestlé (embouteillage) et pour une première série d’auditions (sans serment ni enregistrement vidéos compte tenu de la délocalisation de la Commission).
Les auditions du 22 avril se sont enchainées pratiquement sans interruption (juste une suspension de quelques minutes entre chacune d’entre elles), pendant plus de sept heures.
Un vrai marathon pour la Présidente Mathilde Panot (LFI) et pour le Rapporteur Olivier Serva (LERM) dont nous saluons avec respect l’endurance et l’attention constante portée aux auditionné.es.
Cette deuxième journée d’auditions comportait cinq tables rondes.
• 1ère Table ronde - Membres de la CLE et élus locaux (durée : environ 1h30)
• 2ème Table ronde - Représentants de l’Etat (env. 2h)
• 3ème Table ronde - Industriels (env. 1 h) avec Nestlé Waters et la fromagerie L’Ermitage
• 4ème Table ronde - MNMN, SES, FNECE (env.1 h) avec divers représentants de ces syndicats de minéraliers
• 5ème Table ronde -  Associations et lanceurs d’alerte (env.1h30) avec le Collectif Eau 88 (Jean-François Fleck, Bernard Schmitt, Christian Vuillaume, Didier Thouvenin, Renée Lise Rothiot L’eau qui mord) et antiCOR (Marcel Claude).
Toutes  étaient accessibles en direct, sauf celle des Associations et Lanceurs d’alerte qui n’a pu être suivie intégralement pour des raisons inconnues à ce jour.
Ce 23 avril, toutes ces Tables rondes sont toutes en ligne sur le site de l’Assemblée nationale mais attention, pas au même endroit et pas sous la même forme :
• Les quatre premières (numérotées de 1 à 4) qui expriment toutes des positions favorables à la mainmise de Nestlé sur le territoire, sont sur ce LIEN
• La cinquième (non numérotée), qui exprime des positions opposées à l’accaparement de l’eau et à la pollution par Nestlé, est sur un LIEN différent
La restitution vidéo de la table ronde des Associations et lanceurs d’alerte est incomplète. Il y manque les présentations et les serments, le propos préliminaire de Bernard Schmitt, une partie du propos préliminaire de Jean-François Fleck et tout ou partie de deux autres interventions des porte-parole du Collectif.
Pourquoi cette dissociation des enregistrements ? Pourquoi ce tronquage de l’enregistrement des Associations et lanceurs d’alerte (dont il convient de préciser que trois  sont membres de la CLE : Jean-François Fleck, Bernard Schmitt et Christian Vuillaume ) ? Comment expliquer une telle différence dans la restitution, dans le traitement des auditions relatives à Vittel sur le site de l’assemblée Nationale ?
En attendant la réponse à ces questions, prenons le temps de regarder ces vidéos car elles sont édifiantes.
Les membres de la CLE et les élus ont montré à quel point ils sont ignorants du dossier sur la gestion de l’eau. Manifestement, ils ont voté le 1er SAGE (pipeline), puis le 2ème (fausses solutions alternatives à échéance 2027) sans se poser aucune question, ni sur le passé, ni sur le présent, ni sur l’avenir.
Les autorités n’ont guère montré plus de maîtrise du dossier. Il apparaît surtout qu’elles manquent de moyens propres pour évaluer l’état des nappes et en suivre l’évolution au fil des décennies. L’administration défaillante est dépendante des données déclaratives que Nestlé veut bien lui fournir. De fait, elle donne des avis, prend des décisions à l’aveugle, "sous la dictée" du minéralier.
Nestlé a ressorti ses habituels éléments de communication accessibles par ailleurs dans les rapports officiels du SAGE, sur son site, dans les medias à son service… La multinationale, qui s'affiche en championne de la protection des nappes et de la préservation de la biodiversité, n’a pu justifier ses sept ans d’inaction suite à la révélation, en 2014, de l’existence de décharges industrielles de plastique sur des terrains lui appartenant.
Le Collectif Eau 88 et L'eau qui mord ont complété les propos qu’ils avaient tenu lors des premières auditions. Didier Thouvenin, agriculteur dans le secteur de Vittel, non auditionné la première fois, a expliqué, avec beaucoup de courage et d’indignation, pourquoi il continuait à refuser toute contractualisation avec Agrivair-Nestlé ; il a abordé, à travers son vécu, les liens de la SAFER et de la chambre d’agriculture avec l’industriel ; puis a dénoncé à nouveau les pollutions industrielles plastique qu’il avait révélées dès 2014. Marcel Claude, qui a porté le dossier de prise illégale d’intérêt pour antiCOR, a rappelé quant à lui les tenants et aboutissants du procès Claudie Pruvost- Vigie de l’eau toujours en attente depuis quatre ans.
L’eau qui mord reviendra plus précisément sur ces auditions au fil des prochaines semaines.
En parallèle à ces auditions, il faut aussi à répondre à des questions écrites de la Commission d’enquête. Il reste donc encore du travail sur la planche, notamment pour les membres du Collectif et L’eau qui mord.
La lutte continue, sous toutes ses formes !
Car l’eau, c’est pour la vie, pas le profit !

 

PARTAGER cette publication (avec liens des sources)

VOIR reportage 2014 de France 5 sur Vittel (les 20 premières minutes) avec notamment les frères Thouvenin parlant d'Agrivair-Nestlé, des liens avec la SAFER, de la décharge de plastique

 


NESTLE-VITTEL - La CLE vote un nouveau projet de SAGE toujours aussi favorable à la multinationale

18 avril 2021
En approuvant le "nouveau projet" du SAGE lors de la réunion de la CLE du 16 avril, les autorités et élus laissent à NESTLÉ la possibilité d'épuiser la totalité des nappes de Vittel d'ici 2027 !
Onze ans pour en arriver là (la procédure du SAGE a été lancée en 2010) ?!
Onze ans d'aveuglement, de mutisme, de soumission pour, in fine, continuer à ne rien voir, rien entendre, rien dire ?!
Réalisons bien que les autorités, élu.es, usagers, viennent TOUS de voter pour une fausse solution permettant à Nestlé de continuer à piller l'eau, à polluer, à supprimer des emplois (4 500 vers 1975, moins de 900 aujourd'hui et ça va continuer à baisser) ! Tous SAUF les QUATRE du Collectif Eau 88 qui alertent depuis cinq ans (un grand merci à eux) ! Non seulement rien n'est réglé mais la situation va empirer.
Restez dociles, braves gens, songez tout de même à ce que vous répondrez à vos enfants quand ils seront privés d'eau d'ici quelques années. Continuez à être serviles, représentants de l'Etat et élus irresponsables, préparez votre défense quand le moment viendra pour vous de rendre des comptes.
La lutte continue !
L'eau qui mord reviendra sur ce vote dans de prochaines publications.

Le Collectif Coupe Circuit dénonce un conflit d'intérêt majeur !

17 avril 2021
Le Collectif Coupe Circuit a tenu une  très intéressante  conférence de presse ce 18 avril. Il a  révélé comment il avait découvert  un énorme conflit d'intérêt  dans le projet de circuit automobile  de  Juvaincourt, près de Mirecourt. Un projet d'un autre siècle, néfaste pour l'eau, le climat, la biodiversité et qui va créer un vacarme à rendre fous les salarié.es de cette zone d'activité et les habitant des villages tout proches ! Les élu.es s'en moquent, ils s'auto-félicitent de leur décision inepte, le premier irresponsable d'entre eux se sert au passage... Mais à part ça, tout va très bien, tout va très bien !
Avec Vittel-Nestlé notamment, voilà un autre exemple de la façon dont les autorités et les élu.es gèrent les projets dans le département des Vosges : montages en catimini, dossiers bourrés d'approximations et d'incohérences, concertations ou enquête publique bidons, illégalités régularisées a posteriori, conflits d’intérêts, mensonges, déni de démocratie …
Ce monde est fou ! Il ne pense plus qu'au profit. L'essentiel de ce qu'il fabrique est inutile, laid, toxique. Il ne génère plus que mensonges, souffrances, désolation ... Tout cela est à vomir ! Basta !

Eau en danger à Vittel, Mirecourt, Epinal - Il faut agir et vite !

 15 avril 2021

Dans le prolongement de notre rassemblement du 21 mars à Epinal à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau,  trois actualités majeures nécessitent une mobilisation  immédiate compte-tenu de l’ampleur des enjeux et des échéances très courtes.  Ces jours-ci à :

         Vittel 

La commission d’enquête parlementaire « Mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et conséquences » se poursuit après la venue sur site de quatre député.es les 9 et 10 avril dernier.
La Commission Locale de l’Eau (CLE) se réunit ce vendredi 16 avril pour validation du nouveau Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE) censé résoudre la pénurie d’eau liée à la surexploitation des nappes par Nestlé. Le Collectif Eau 88 dénonce ce faux schéma qui ne règlera rien et la tentative de passage en force par l’Etat et les élus de la CLE au service de la multinational
Voir plus d’infos ICI  -  Contact :  collectifeau88@gmail.com

  Mirecourt

Le Collectif Coupe Circuit donne une Conférence de presse ce samedi 17 avril à 11h sur la zone aéroportuaire de Juvaincourt, près du rond-point, avec des révélations attendues sur un nouveau scandale dans ce dossier de construction d’un circuit automobile
Voir plus d’infos ICI    Contact : coupe.circuit88@gmail.com

Epinal

L’enquête publique sur le Stade Eaux Vives est ouverte du 9 avril jusqu’au 10 mai. Le dossier est en ligne depuis le 9 avril seulement et nous ne disposons que de 32 jours pour déposer nos avis à la mairie ou à la préfecture !
 Voir dossier de l'enquête sur le site de la préfecture

 

Aidons ces collectifs en lutte ! Allons les soutenir physiquement si possible, partageons le plus largement possible leurs publications. On ne peut compter que sur nous-mêmes pour faire avancer ces causes.

 La lutte continue, faisons en sorte qu’elle s’amplifie ! L'eau pour la vie, pas le profit !

 

Pour rappel - Toutes les interventions des luttes des Vosges lors de la JME sont disponibles sur les sites de  VNE   et leauquimord


CLE du 16 avril- Un passage en force programmé ?                               Impact des prélèvements Nestlé-Vittel sur les ruisseaux ?!

15 avril 2021

Le Collectif Eau 88 a écrit à ses adhérents suite à la venue de la Commission d'enquête parlementaire à Vittel les 9 et 10 avril 2021 et en prévision de la réunion de la CLE sur la validation du "nouveau" SAGE GTI, le 16 avril 2021 en mode visioconférence.

 

LIRE publications de Bernard Schmitt du Collectif

 

LIRE publication de Jean-François Fleck sur le  positionnement détaillé du Collectif sur le "nouveau" SAGE GTI ( 6 février 2021)


Pour la Présidente de la Commission d'enquête parlementaire, Vittel est un "lieu emblématique de la lutte de l'eau"

 11 avril 2021
Lu sur la page facebook de la députée LFI Mathilde Panot "Vendredi et samedi, comme Présidente de la commission d’enquête, j’étais à Vittel, lieu emblématique de la bataille de l’eau.
Depuis 50 ans, Nestlé Waters pompe l’eau des trois nappes phréatiques pour la vendre en bouteilles en plastiques sous les marques Vittel, Contrex et Hépar. Depuis plusieurs années, les alertes scientifiques et associatives se multiplient sur la surexploitation de la nappe la plus profonde, qui alimente les habitants en eau du robinet. Avec la commission d’enquête, nous avons donc vendredi fait des visites de terrain avec le collectif eau 88 qui lutte pour défendre la priorité de l’eau aux habitants, puis mené de nombreuses auditions : associations, acteurs économiques, représentants de l’État. Dimanche, auditions des élus, visite de l’usine Nestlé Waters (pas de photo, secret commercial et industriel), rencontre avec les syndicats de l’usine puis audition des dirigeants de Nestlé.
L’histoire de Vittel nous a été raconté dans le parc thermal de la ville, et est intiment liée à la famille Bouloumié qui a commencé à exploiter l’eau il y a près de 150 ans. Guy de la Motte Bouloumié, maire de Vittel et PDG de la Société des eaux de Vittel de 1979 à 1992 l’écrivait à ses concitoyens « Mes responsabilités, après tant d’années passées à vos côtés, m’autorise à vous demander de ne jamais laisser, sous quelque prétexte que ce soit, déprécier le patrimoine municipal, démanteler le patrimoine thermal et porter atteinte à l’industrie d’embouteillage qui sont le moteur de la vie vitteloise. ». (On notera sur un combat politique qui nous est cher, que l’affluence aux cures thermales se raréfie du fait de la suppression de la ligne de train Nancy- Vittel en 2016)
En 1992, Nestlé Waters rachète l’usine.
- Tout le monde est aujourd’hui d’accord pour dire que la nappe phréatique la plus profonde s’épuise dû aux prélèvements trop importants. Le niveau des 2 nappes plus superficielles ne fait pas l’objet de données, impossible de connaitre leurs niveaux. Et la sécheresse est là depuis plusieurs années et aggrave le problème de surexploitation de la ressource en eau. Nous sommes ainsi passés par les petites communes de Lignéville et Dombrot-Le-Sec qui ont dû depuis plusieurs étés être approvisionné en eau par camion-citerne.
- La cause de cette surexploitation ? Nestlé Waters préfère pointer du doigt les prélèvements pour l’eau potable qui pourraient être diminués en améliorant les rendements des réseaux d’eaux (pour qu’il y ait moins de fuite) ou une fromagerie de Munster qui achète de l’eau pour sa production. Pourtant le plus gros préleveur c’est bien la multinationale suisse qui produit 1,5 milliards de bouteilles par an, dont une bonne partie est exportée à l’étranger. L’eau pompée dans la nappe surexploitée qui manque aux habitants et aux écosystèmes l’est pour aller 100% à l’export pour une eau appelée Vittel-Bonne Source uniquement pour le goût des consommateurs allemands (marque introuvable en France) !
- Nestlé Waters c’est aussi sa filiale Agrivair qui possède 6000 hectares de terrain agricole et sylvicole pour protéger la ressource en eau avec une charte 0 pesticide mais aussi des conflits d’usages très fort : un couple de paysans a été obligé de partir car Agrivair lui refusait l’accès à l’eau pour leurs moutons. Et une ressource en danger par les décharges plastiques nombreuses sur le territoire à proximité des captages (Nestle en a connaissance depuis 2014 mais n’agit en rien – zoomez sur la photo vous verrez que le monticule entier n’est fait que de bouteilles de plastiques !)
- Les associations nous ont montré une rivière à sec, phénomène extrêmement inquiétant puisque nous sommes dans la période où la recharge en eau devrait être maximale.
- Nestle Waters c’est une plainte déposée pour 9 forages illégaux et un système d’influence politique qu’on effleure du doigt par le procès qui se tiendra prochainement contre une élue et une association pour « prise illégale d’intérêt » suite à l’abandon du projet de pipeline grâce à la mobilisation citoyenne et associative (projet de faire venir de l’eau par pipeline pour compenser la baisse de la nappe et ainsi continuer de laisser Nestle pomper autant qu’il le voulait)
- Nestle Waters comme me le disait un élu c’est aussi un chantage à l’emploi. La multinationale se gardant bien de dire qu’en 2011 il y avait 1300 emplois et qu’il n’y en a plus que 900 aujourd’hui. C’est un territoire entier sous emprise de l’embouteillage : les emplois de Nestlé, les emplois de l’usine de bouchons…Mais sans eau, plus d’emploi à Nestlé ni pour la région !
Vous l’aurez compris Vittel est le lieu symbolique des conflits d’usage de l’eau quand on préfère l’eau pour le profit que pour la vie.
La loi de 2006 donne pourtant la priorité aux usages des habitants et des milieux naturels. Nous proposerons des recommandations dans notre rapport de commission d’enquête pour qu’aucune multinationale ne puisse piller notre eau !"
PARTAGER la publication de Mathilde Panot,  Présidente de la Commission d'enquête (voir photos)

10 avril 2021

Premier retour sur la Commission d'enquête à Vittel le 9  avril
Ce 9 avril matin, les trois député.es présents.es (la Présidente Mathilde Panot, le Rapporteur Olivier Serva, la Vice-Présidente Yolaine De Courson) ont procédé à des visites de sites sur Vittel et environs avec les deux porte-parole du Collectif Eau 88 (Jean-François Fleck et Bernard Schmitt) et L’eau qui mord (Renée-Lise Rothiot).
Cet après-midi, avec la Vice-Présidente Annie Chapelier qui a rejoint la CEP, les parlementaires ont procédé, pendant deux heures et demie, à l’audition des quatre représentants du Collectif (VNE, Oiseaux Nature, ASVPP, UFC Que Choisir), de L’eau qui mord et de trois autres personnes. Le rapporteur avait préalablement adressé un questionnaire écrit aux membres du Collectif dont les réponses détaillées seront retournées à la CEP. Les député.es ont posé beaucoup de questions, le temps a manqué pour aborder toutes les composantes du problème.
La CEP ayant tenu à se rendre à Vittel pour visiter un certain nombre de sites, ces auditions (et les suivantes) n'ont pu être réalisées sous serment ni filmées (il faut pour cela qu'elles soient enregistrées dans l'enceinte même de l'Assemblée nationale).
Une journée très dense pour les défenseuses et défenseurs de l’eau et certainement aussi pour la CEP que nous remercions pour toute l’attention qu’elle a bien voulu prêter à nos propos.
Après le Collectif, la CEP a auditionné, dans une deuxième séance, les représentants de l’Etat et autorités administratives.
Elle continuera son enquête à Vittel demain avec d’autres protagonistes.

Nestlé à Vittel : ils pillent notre eau !

VOIR les luttes avec impact sur l'eau dans les Vosges, rassemblées à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau 2021 à Epinal :

- sur le site de VNE

- sur le site leauquimord

 

 

 

Le site de la VOTATION  "L'eau est à nous ! Pas aux multinationales !"

5 avril -

"Accaparement de la ressource, profits, matraquage publicitaire... Retour en vidéo sur la situation à Vittel où Nestlé pompe directement dans les nappes phréatiques pour vendre de l'eau en bouteille au détriment des habitants."
Cette vidéo  a été réalisée dans le cadre de la campagne de votation initiée par un mouvement politique, La France Insoumise, avecneuf autres partis, syndicat, associations dont le Collectif eau 88.
Dans les Vosges, l’eau est attaquée de toutes parts comme on l'a entendu lors du rassemblement à l’appel de vingt organisations, le 21 mars, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau. Ces luttes sont évoquées en préalable de cette vidéo sur Vittel-Netslé.
Notre eau est en danger, défendons-là !
Au-delà de nos différences de sensibilités, d’appartenances politiques éventuelles, la votation citoyenne est l’occasion d’approfondir nos connaissances sur  l’eau, d’affirmer notre détermination à défendre l’eau, à exiger un droit d’égal accès, pour tous, à une eau et un assainissement de qualité . L’eau doit être partout gérée en avec les citoyen·ne·s en régies publiques pour en finir avec les multinationales qui font les poches des usager·e·s.
Aussi votons et faisons voter ! Et rejoignons le Collectif eau 88 et autres organisations en lutte contre les pratiques humaines dangereuses pour l’eau et, de manière indissociable, pour le climat et la biodiversité !


JME 2021 - Extinction Rebellion au siège de Nestlé France

5 avril 2021 -

Tandis qu'à l'occasion de la JME nous étions rassemblés à Epinal avec d'autres luttes pour défendre l'eau en danger dans les Vosges,  le mouvement Extinction Rebellion,  faisait le siège de Nestlé France  pour dénoncer la politique de la multinationale notamment à Vittel et Vergèze Perrier...

VOIR VIDEO de leur action JME du 22 mars


1er avril 2021

Une militante du Collectif Eau  a posté cette image souvenir du 1er avril 2019 sur sa page facebook , avec ce commentaire : "Malgré l'abeille boxeuse et les slogans plus verts que verts, malgré le "Protocole" et l' "association GTI" (toujours entre les 4 z'yeux des parties prenantes), malgré les beaux discours...dans la réalité rien ne change. A VITTEL NESTLE POMPE, POMPE TOUJOURS DANS LA NAPPE QUI SE VIDE, INEXORABLEMENT."
Merci pour ce souvenir que je partage !
Puiser sans épuiser ?! Je n’arrive pas à comprendre pourquoi Nestlé a abandonné ce slogan en 2020. Il était choc, il avait fonctionné d’enfer pourtant ?!  J’ai beau chercher, je ne vois pas par quoi il a été remplacé.
Tu crois que c’est par la phrase sur la « valeur partagée et durable pour tous » ? De quoi s’agit-il au juste ? De la valeur des dividendes partagée et durable entre tous les actionnaires de Nestlé (dividendes en croissance continue depuis 2012 et avec hausse de 10% pour l'exercice 2019) ?
L’abeille boxeuse, ça c’est une chouette idée. Je trouve qu’elle illustre magnifiquement la « biodiversité ordinaire ». Tu ne me croiras peut-être pas mais les abeilles de mon jardin m’ont invitée à un match rufa-cornuta demain ; tout naturellement, les paris sont ouverts !
Le protocole, est-ce ce machin initié par le préfet le jour où il a annoncé l'abandon du pipeline 100% favorable à Nestlé ?
Censé proposer une solution alternative au pipeline, ce protocole a été signé par le Président du Conseil départemental, la multinationale Nestlé, la fromagerie l'Ermitage, les maires de Vittel et Contrexéville (Nestlé-villes) et le Président du syndicat des eaux de Bulgnéville (Ermitage -Ville) futur président de l'association GTI. Soit les mêmes qui, antérieurement, avaient défendu bec et ongles le projet de pipeline...
L‘"association pour la préservation et la sauvegarde du GTI" qui découle du protocole, ne serait-ce pas cette nouvelle officine de Nestlé créée en sous-main et posant quelques problèmes de démocratie aux élu.es qui en sont exclu.es ? Je ne vois pas quel mal il y a à rester entre soi. N’était-ce pas déjà dans les habitudes avant ? Et puis, ces associations du Collectif Eau, exclues de fait du "protocole", elles devenaient gênantes à la fin, nous en voilà débarrassé.es ! Enfin, pas sûr…
Nestlé pompe et la nappe se vide inexorablement, certes. Mais l’emploi, tu y as pensé à l’emploi ? D’accord, il y en avait 4 500 en 1975, il en reste à peine 1 000 et une nouvelle charrette risque d’arriver bientôt avec la mise en service de la nouvelle ligne de production. Mais on ne va tout de même pas en faire reproche à Nestlé ? Les salariés sont-ils partis volontairement oui ou non ?
La cadre en poissons tombe bien ce premier avril. Heureux comme des poissons qui auraient échappé à la pollution industrielle plastique ou autre. Des poissons prêts à renaître grâce au projet formidable de « trame verte et bleue » à 600 000 euros ?!
Elle n’est pas belle, la vie à Vittel ?!! 😉🙂


JME 2021 - Retour sur le rassemblement pour la défense de l'eau à Epinal

31 mars 2021

Le 21 mars, à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, une vingtaine d'organisations des Vosges (collectifs, associations, syndicat, mouvements et partis politiques) appelaient à un rassemblement  pour la défense de l'eau à Epinal.

Vous trouverez la restitution de toutes les interventions  :

sur le site de VNE

sur le site L'eau qui mord

(partage des tâches oblige, les publications sur ces deux sites sont complémentaires, donc prenez votre temps pour tout ! Bonne lecture, bons visionnages ! Et partagez svp merci !


Une Commission parlementaire à Vittel les 8 et 9 avril pour enquêter sur la situation avec Nestlé

28 mars 2021

La Commission d’enquête parlementaire en cours sur « Mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et ses conséquences»  va venir enquêter à Vittel, les 9 et 10 avril 2021, sur la situation de l’eau avec Nestlé.

 Cette Commission, lancée à l’initiative du Groupe parlementaire La France Insoumise, est présidée par la députée LFI Mathilde Panot, membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire. Le Vice-Président en est Olivier Serva, du Groupe parlementaire LERM. La composition de la Commission reflète celle de l’Assemblée nationale.

Entre autres personnes, plusieurs membres du Collectif Eau 88 seront auditionnés.

 En attendant, je vous invite à suivre les auditions d’ores et déjà réalisées par cette Commission.

 

Liens Auditions :

 http://event.assemblee-nationale.fr/video.10564794_605c4078957be

 https://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA720892

 Autres liens :

Composition de la Commission

 Députée Mathilde Panot

 Député Olivier Serva

Qu'est-ce qu'une Commission d'enquête parlementaire ?

 Rappelons qu’en 2020, une Mission d’information parlementaire sur « Les conflits d’usage en situation de pénurie d’eau » s’était déjà intéressée à la situation de Vittel avec Nestlé qui constituait un des trois exemples sur lesquels elle s’était basée pour élaborer son rapport :

 LIRE ou RELIRE la publication de l’eau qui mord à ce sujet (1er aout 2020) 


24 mars 2021

Etes-vous favorables à l'inscription dans la constitution française du droit à l'eau,  à l'assainissement, à protéger l'eau et à interdire son accaparement par les multinationales ? OUI ou NON ?

Cette votation citoyenne, lancée à l'initiative de France Insoumise avec une dizaine de co-organisateurs dont le Collectif Eau 88, est l'occasion d'alerter notre entourage sur cette situation très grave, dire partout qu'il faut en finir avec les pratiques humaines industrielles et agro-industrielles qui détruisent l'eau...
Le rassemblement à Epinal pour la Journée mondiale de l'Eau a montré à quel point notre eau est en danger ! Défendons la! Votons, faisons voter !

Voir les Co-Organisateurs


JME 2021 - Il faut en finir avec les pilleurs et pollueurs d'eau !

24 mars 2021

A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau et à l’appel d’une vingtaine d’organisations, deux cents personnes se sont rassemblées dimanche 21 mars sur le port d’Epinal pour défendre l’eau en danger dans les Vosges.
L’eau qui mord revient sur ce rassemblement qui s’est déroulé sans musique, le Préfet des Vosges l’ayant interdite pour de soi-disant raisons de « sécurité ». Une interdiction dont la légalité reste à démontrer. Pas de musiciens donc mais des manifestants qui se sont remis à la chanson et ne manqueront pas d'occasions d'améliorer leur performance avec le printemps qui vient. Merci aux écrivains, poètes, troubadour qui ont exprimé de très belles façons leur soutien à cette cause.
Il est acquis aujourd’hui que notre ressource en Eau est menacée dans l’ensemble de notre département. Les sécheresses répétitives depuis plusieurs années font prendre conscience à chacune et chacun de la pression qui s’exerce sur cette ressource vitale.
Tout l’après-midi, les intervenants se sont succédé pour dire « il faut en finir avec les activités industrielles et agro-industrielles qui s’accaparent la ressource en eau et la détruisent » (surexploitation jusqu’à épuisement, pollution des eaux superficielles et souterraines, arrachage des arbres, bétonisation des sols…). Et la liste est longue dans les Vosges :
- Vosges, distribution de l’eau par VEOLIA, SUEZ, LA SAUR
- Vittel, embouteillage NESTLE Vittel-Hépar-Contrex
- Mirecourt-Juvaincourt, projet de circuit automobile
- Epinal-Golbey, papèterie NORSKE SKOG
- Epinal-port, projet de Stade Eaux Vives pour les JO 2024
- Géradmer, usines de blanchiment textile
- Massif vosgien, fabrication de neige artificielle par l’industrie du ski
- Vosges, ONF et industries de transformation des forêts en «usine à biomasse»
- Grand-Est, industrie nucléaire et exemple du lac de Pierre Percée…
La défense de l’eau, du climat et de la biodiversité sont indissociables.
L’eau est un bien commun de l’humanité à transmettre aux générations futures.
Il est urgent de la protéger et d’en assurer une gestion démocratique et citoyenne.
Agir pour l’environnement, c’est aussi agir pour l’emploi durable.
Comment favoriser l’entente des luttes pour que commence le changement attendu ? Des luttes ont su se rassembler ce 21 mars pour défendre un bien commun et c’est très heureux. Invitons-les à poursuivre ce chemin.
L’eau, le climat, la biodiversité pour la Vie, pas le profit !
Pour plus d’informations sur ce rassemblement et sur les activités destructrices de la ressource en eau :
MANIF'EST.INFO -LORRAINE ET ALENTOURS- Merci à pour avoir accueilli cet article de L'eau qui mord sur son site en ligne
Ajouté le 31 mars 2021 -
Vous trouverez la restitution de toutes les interventions  :

sur le site de VNE

sur le site L'eau qui mord

(les publications sur ces deux sites sont différentes et complémentaires)

JME 2021 - Nestlé "présent" à Épinal grâce au Collectif Eau 88 !!!

22 mars 2021

Co-signataire de l'appel à rassemblement pour la défense de l'eau avec une vingtaine d'autres organisations, la Collectif Eau 88 a  fait le point de la situation à Vittel et des liens qui se tissent avec nos amis allemands de la Sarre sur le même sujet. Par ailleurs, il a adressé un soutien international aux défenseurs de l'eau de Divonne, Merens, Volvic , Ontario, Michigan, Maine, Floride.

 

VOIR la publication du Collectif  du 22 mars 2021


Le Collectif Eau 88 appelle au rassemblement pour défendre l'Eau

20 mars 2021
La Journée Mondiale de l'Eau 2019, le Collectif Eau 88 manifestait devant l'usine Nestlé Waters à Vittel.
En 2020, le Collectif avait rendez-vous avec les Canadiens, Nord Américains, Suisse pour manifester en Suisse, à Vittel, à Paris. Tout a été annulé pour cause de confinement covid.
En 2021, le Collectif appelle à manifester à Épinal avec vingt autres organisations pour défendre l'eau dans les Vosges.
L'Eau est en danger avec Nestlé et son embouteillage !
Depuis cinquante ans, la multinationale pompe l'eau des trois nappes qui sont sous nos pieds. Elle l'embouteille sous les marques Vittel, Hépar, Contrex. Sans parler de la famille Bouloumié qui exploitait l'eau depuis près d'un siècle avant elle. Aujourd'hui, la nappe la plus profonde, celle d'où est extraite l'eau du robinet, est en voie d'épuisement. Et on n'arrive pas à savoir où en est le niveau des nappes plus superficielles (secret industriel et commercial).
Depuis près de cinq ans, le Collectif eau 88 lutte pour défendre la priorité de l'eau aux habitants. Il a remporté une victoire sur le projet de pipeline, abandonné fin 2019. Il a mis en évidence des conflits d'intérêts (procès Vigie de l'Eau - Claudie Pruvost attendu depuis quatre ans et reporté à fin 2021), des forages illégaux (plainte déposée), une décharge illégale polluante sur le terrain d'un agriculteur à quelques kilomètres des captages Hépar...
Les autorités, l'Agence de l'eau, les Présidents du Conseil régional, Conseil départemental, Communauté de communes, le député, le sénateur, les maires de Vittel et environs... restent sourds aux alertes du Collectif. Ils reportent la solution du problème à 2027 et à cette date, les fausses mesures annoncées ne règleront toujours rien. Ils continuent de servir Nestlé qui continue de pomper, de nous enfumer avec sa filiale de verdissage Agrivair, ses officines d'influence, les associations Vigie de l'Eau, Eco-Plaine, Jardins de la Terre, Block Chain Valley Vittel...
Il est urgent de se rassembler et d'agir pour défendre l'eau, un bien commun vital qui devrait être inaliénable !
La sécheresse est là, visible. Elle aggrave les effets de la surexploitation, de la pollution par le plastique, les transports...
De nombreuses communes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle depuis 2018 dont Vittel et Contrexéville.
Allons-nous attendre que cette situation devienne irréversible pour agir et dire NON à Nestlé ?
Quand il n'y aura plus d'eau, il n'y aura plus d'emploi, ni chez Nestlé, ni à la fromagerie, ni pour le tourisme, les agriculteurs, les commerçants... Vittel et Contrexéville seront villes mortes, les villages environnants aussi.
Les alternatives existent. Gardons notre eau et redonnons vie aux terres immobilisées par Nestlé-agrivair (75% des terres cultivables), ouvrons nous au tourisme populaire plutôt que de nous accrocher à celui de l'entre-soi... Prenons en main notre avenir, agissons !
Réveillez-vous et rejoignez-nous au port d'Epinal demain dimanche 21 mars à 14 heures.
Vosges matin n'a pas jugé bon d'informer ces lecteurs que ce rassemblement était à l'appel d'une vingtaine d'organisations des Vosges :
Agir pour l’environnement et le climat, Attac, Biodiversit'Haies 88, Collectif Eau 88, Collectif Coupe Circuit, Confédération Paysanne, Epinal en Transition, Europe Ecologie les Verts, Génération Ecologie, Génération Frexit, Gérardmer Solidaire, La France Insoumise, Le Mouvement de la Paix, Ligue des Droits de l’Homme 88, Nouveau Parti Anticapitaliste Vosges, Oiseaux Nature, Parti Communiste Français Vosges, RECRE Vivre et Créer à la Montagne, Solidarité et Progrès Grand Est, SOS Massif des Vosges, Vosges Nature Environnement, Vosges Alternative Nucléaire.
Car l’eau est en danger aussi avec la papèterie Norke Skog Golbey, le projet de circuit automobile Mirecourt-Juvaincourt, le projet de bassin d’eaux vives Epinal, les industries de blanchiment de textile OGM, l’agriculture intensive, l’industrie de la neige artificielle pour le ski…
L'eau pour la vie, pas le profit !
La manifestation est déclarée (non, elle n'est pas interdite !) et se déroulera dans les conditions fixées par la préfecture, en particulier port de masque et mesures de distanciation obligatoires.
L'appel à rassemblement (mise à jour du 20 mars)

Journée Mondiale de l'Eau : Manif'estation à Epinal dimanche  21 mars !

19 mars 2021

Manif'Est - Infos alternatives-Lorraine et Alentours

Voilà un site qui permet aux luttes de relayer leur causes, leurs actualités et  laisse cours aux échanges.

Ne comptons que sur nous mêmes pour rassembler dimanche car ce n'est  pas la presse conventionnelle qui va nous aider (cf. Vosges matin de ce jour)


LIRE l'article publié dans Manif'Est

L'APPEL à rassemblement (mise à jour 19 mars 2021)

 


JME 2021 - Eau en danger : rassemblement trans-luttes et trans-partisan à Épinal  le 21 mars

18 mars 2021

L’eau en danger partout dans les Vosges !
Rassemblons-nous dimanche 21 mars à 14 h sur le port d'Epinal !
Embouteillage Nestlé Vittel-Contrexéville (marques Vittel, Hépar, Contrex), papèterie Norke Skog Golbey, projet de circuit automobile Mirecourt-Juvaincourt, projet de bassin d’eaux vives Epinal, industries de blanchiment de textile OGM, agriculture intensive, industrie de la neige artificielle pour le ski…
Ces activités humaines sont les principales causes de prédations et de pollutions massives de notre ressource en eau.La sécheresse ne fait qu’augmenter les dégâts.
Visiblement, les arbres en souffrent, les oiseaux, les insectes… les humain.es aussi.Les autorités, la majorité des élus s’accommodent de ce constat. Ils ne connaissent pas la langue de l’eau. Leurs non-décisions ou leurs décisions insensées nous conduisent droit dans le mur  !
Va-t-on attendre que la situation devienne irréversible pour agir ?
Il est urgent de nous rassembler autour de l’eau. 
L’eau pour la Vie, pas le profit !
Retrouvons-nous dimanche après-midi sur les bords de la Moselle avec nos colères, nos chansons, nos poèmes...
Une chanson que j’aime : Anne Sylvestre – Partage des Eaux – Le lac de Saint Sébastien https://youtu.be/-jCPgWvg27A
Photo : Lac de Bouzey été 2019 (nelly88.canalblog.com)

 


Le Collectif Eau 88 demande à l’éducation nationale la suspension d’agrément de la Vigie de l’Eau de Vittel-Nestlé !

Photos : Vitrine de la Vigie de l'Eau installée sous la galerie thermale  du parc de Vittel. Affiche de l'exposition de la Vigie  2019 "Protéger les nappes souterraines". Remerciements sur le panneau  final de cette exposition (y figure le nom Agrivair , pas celui de Nestlé dont Agrivair est pourtant une filiale). Les  composantes du système Nestlé  figurent  presque toutes  sur le panneau de remerciements de l'exposition). Manifestation du Collectif à Sion sur le site de  l''exposition  2019 de  la Vigie . Contre affiche leauquimord  en réponse à la campagne 2017 de la Vigie sur les Hér'eaux de l'eau.  Manifestation du Collectif Eau lors du procès Vigie de l'Eau - Pruvost reporté  fin  2021.

8 mars 2021

Un grand bravo au Collectif pour cette  action de salubrité publique !!! (voir sa publication du 7 mars 2021)
Pour mémoire, relire quelques-uns des articles sur la place de la Vigie de l’Eau dans le « système Nestlé-Vittel »: Mediapart  et Reporterre.
La Vigie de l’eau continue son rôle d’influence. Elle n’a cessé de recevoir les appuis moraux et financiers de la Région grand-Est, de l’Agence de l’Eau, du Conseil départemental des Vosges, de la Communauté de Communes terre d’eau, de municipalités au premier rang desquelles Vittel… Ses actions continuent d’être relayées avec zèle par Vosges matin, sans aucun recul journalistique : trois articles déjà en 2021 dont le dernier intitulé « Vittel Une vigie au service de l’eau et de tous les publics ».
La Vigie de l’Eau est au service Nestlé ! La Vigie de l’eau, c’est Nestlé !
Souvenirs, souvenirs :
  • En octobre 2016, leauquimord et trois étudiants nuitdeboutistes s'invitaient - en pirates - à l’inauguration de l’exposition de la Vigie de l’eau sur « L’EAUdicament » - LIRE ICI et LA
  • En novembre 2016, le collectif eau 88 s'invitait au débat organisé par la Vigie de l'eau autour du film "Demain" :"Imaginons un débat sur les pesticides et les Ogm animé par MONSANTO ou BAYER ! Nous sommes un peu dans cette configuration ce soir avec Nestlé qui vient nous balader avec ses thuriféraires, ses affidés et ses commensaux, en particulier ses deux officines de verdissage La Vigie de l'eau et Agrivair...". Les "idées" présentées par le représentant du collectif n'ont pas plu à la Vigie qui a coupé le micro pour faire taire l'importun ! VOIR ICI
  •  En juin 2017, alors qu’elle participait encore au pilotage du projet de pipeline, la Vigie de l’Eau animait sa campagne « Les Hér’eaux de l’eau », sans un mot bien entendu sur le pillage de la ressource ni sur l’épuisement de la nappe d’eau par Nestlé https://c.vosgesmatin.fr/.../petits-et-grands-heros-des.... Plusieurs contre affiches, créées à cette occasion, alertaient sur le discours biaisé de la Vigie(voir photos ci-conte) .
  • L'été 2019, le Collectif et L'eau qui mord ont visité et décodé l'exposition de la Vigie de l'Eau à Sion, "Protéger les nappes souterraines" : VOIR  Renée Lise  et  Andréas  et  Ghislaine et  La révolte des gouttes d'eau                         (depuis, on a un petit peu progressé dans la qualité de nos vidéos 😂  )
  • En décembre 2020, le Collectif s'est rendu au procès Pruvost-Vigie de l'Eau attendu depuis plus de quatre ans... procès reporté à fin 2021, pour le plus grand profit de la Vigie de l'eau de Nestlé ! Ce report rend Marc Benoit (le directeur de la Vigie qui a succédé à Bernard Pruvost) "très serein" . Un an de gagné !

 

9 mars 2021Vosges matin relaie l'information et titre : "La Vigie de l'eau dans le collimateur du Collectif"

 

 



Nettoyée la décharge près de Vittel Hépar-Nestlé ? Encore un enfumage !

26 février 2021

Nettoyée la décharge sauvage près de Vittel, à quelques encablures des sources HEPAR-NESTLE ? C’est beaucoup dire… Jugez-en vous-mêmes en vous rendant sur place ou en regardant les photos de  cet album.
L’évacuation des déchets, commencée lundi 15 février, n’a pas pris plus d’une semaine. Dimanche 21 février, nous sommes retournés sur le site à They-sous-Montfort. Il n’y avait plus aucun engin sur place. Les amas de gravats, bitumineux, ont été enlevés. La surface a été aplanie, damée, tout paraît net. Il ne manque plus qu’une couche de terre arable et un semis de prairie pour faire totalement illusion.
Illusion car en descendant les pentes du site, on voit affleurer quantité de gravats enrobés dans la végétation en sommeil. Du béton, du bitume, des morceaux de plaques d’amiante, un énorme morceau de buse… Cette décharge a tout l’aspect d’une colline dont on aurait raboté le sommet… En outre, elle déborde toujours sur le terrain d’un autre propriétaire, situé en contrebas. Pas content du tout le voisin, vous vous imaginez à sa place ?
Ce constat amène plusieurs questions d’intérêt général (que la presse locale s’interdit bien de poser) :
- Les autorités (Maire de They, DREAL…) se sont-elles rendues sur place pour établir un constat ? Ont-elles contrôlé la réalisation des travaux d’évacuation ?
- Quelle est officiellement l’importance de ce dépôt existant depuis 2009 : surface, hauteur, volume ?
- Quels sont les résultats de prélèvements et analyses réalisés ?
- Quelle ont été les multiples destinations des déchets ?
- Quelle est la preuve que les déchets de BTP COLAS concassés dès leur arrivée à la carrière SCRDE- Cracco sont bien des déchets inertes et des bitumineux sans goudron ?
- Des suites pénales et/ou administratives sont-elles prévues à l’encontre des producteurs (principalement l’entreprise Colas) et du détenteur de déchets (un agriculteur propriétaire du terrain « en contrat » avec Colas) ?
- Les autorités se satisfont-elles de cette évacuation partielle ou sont-elles décidées à faire « nettoyer » l’intégralité du dépôt ?
Cet exemple de décharge illégale est emblématique de la façon dont sont traitées les affaires dans le secteur de Vittel. Complaisance, petits arrangements en catimini a priori et a posteriori, fausses solutions, verdissage, enfumage…
Pendant que les uns et les autres gagnent du temps et de l’argent, la décharge continue son œuvre de pollution au cœur d’un territoire plutôt réputé pour la qualité de ses eaux.
Nestlé dont la filiale Agrivair prétend protéger la biodiversité et la qualité des « ses » nappes Hépar Vittel Contrex en passant contrat avec des agriculteurs capables de pratiques aussi dangereuses , Nestlé garde le silence...
Assez d’hypocrisie !
LIRE le guide de la DREAL Grand-Est « Infractions à la réglementation sur les déchets - Guide des sanctions administratives et des constats pénaux à l’usage des communes »
VOIR album photos actualisé « Décharge sauvage près de Vittel et des sources Hépar-Nestlé » sur leauquimord facebook

Nestlé Hépar Agrivair Vittel : la décharge de They-sous-Monfort en cours d'évacuation

17 février 2021
Fin décembre 2020, Vosges Nature Environnement et antiCOR dénonçaient la présence d’une décharge illégale près de Vittel, à peu de distance des sources Hépar-Nestlé.
VNE avait saisi le maire du village.
Visiblement, les élus, l’Etat (via la DREAL) et l’entreprise COLAS se sont remués car l'évacuation progresse à une vitesse supersonique.
VNE, le Collectif et leauquimord se sont rendus sur la décharge ce 17 février (voir publication du Collectif ). Ils ont suivi un des camions de la noria pour connaître la destination des déchets.
Les gravats, enlevés par la petite entreprise Laurent TP de Basoilles sur Meuse, sont été transportés à Rouvres la Chétive (à 26 km, entre Chatenois et Neufchâteau) et déversés sur la « Carrière » appartenant à la « Societé des Carrières Réunies De l'Est » (SCRDE) où ils seront vraisemblablement concassés. La DREAL a sûrement procédé à une analyse scientifique des composants de la décharge ? Tous pourront-ils être acceptés par la SCRDE ?
Affaire à suivre jusqu'au bout.
Cette évacuation montre que les autorités, élu.es et entreprises alliées sont capables d’agir vite. Elles savent accélérer quand il s’agit de sauver l’image des marques d’eau en bouteille Hépar Vittel.Elles savent freiner quand il est question de sauver les nappes menacées d’épuisement et redonner la priorité de l’eau aux habitants.Dans tous les cas, leurs réactions sont dictées par Nestlé dont elles privilégient les intérêts privés au détriment de l'intérêt général.

C'est la corruption qu'il faut entraver, pas antiCOR !

15 février 2021

L'avis du gouvernement sur le renouvellement de l'agrément d'ANTICOR, association anticorruption et pour le rétablissement de l'éthique en politique, est repoussé au 2 avril prochain.
Une campagne de presse odieuse tente de préparer l'opinion à une décision de refus du premier ministre. Cette presse, c'est en premier lieu celle des milliardaires JL.Lagardère, B.Arnault, V.Bolloré (le JDD) et F.Pinault (Le Point).
Pour qui roulent ceux qui attaquent antiCOR ?
La liste des affaires en cours touche des politiques de premier ordre et des multinationales de renom...
A Vittel, antiCOR porte depuis plus de quatre ans l'affaire de prise illégale d'intérêt dans le dossier du pipeline abandonné fin 2019. Le procès contre l'élue Claudie Pruvost et l'association La Vigie de l'Eau (officine de Nestlé) annoncé comme imminent fin 2019, devait se dérouler en décembre 2020. Il a été reporté à septembre 2021 pour cause d'indisponibilité de l'avocat de Claudie Pruvost...
Plus que jamais, les citoyens doivent soutenir la lutte #anticorruption, car nous sommes tous victimes.#JeSoutiensAnticor
VOIR publications de leauquimord et du Collectif sur la manifestation au Tribunel judiciaire de Nancy (décembre 2020)

Solidarité avec les défenseurs de l'eau dans le Maine, à Poland !

13 février

Nestlé a décidé de vendre ses marques d'eaux régionales en Amérique du Nord. L'affaire est en train de se conclure avec les eaux de Poland Spring près de Fryeburg dans le Maine. L'acheteur serait One Rock Capital Partners, un fond de capital investissement. La population exige le retour de l'eau à la populationet manifeste le 13 février à l'appel de Community Water Justice

Vittel - AgroParisTech appelé à poser un diagnostic sur la biodiversité

 

13 février 2020

Vingt-cinq étudiantes et étudiants d’AgroParisTech Nancy séjournent depuis le 25 janvier dans le secteur de Vittel pour élaborer un « diagnostic socio-écologique du territoire » et proposer un  « plan d’action en faveur de la biodiversité ».

 L’eau qui mord a rencontré deux de leurs représentantes accompagnées de leur professeur. Un entretien cordial et direct.

 

Ces étudiant.es sont en 3ème année et préparent leur master Gestion des milieux naturels..

 Ils logent dans des garnis, ont leurs « bureaux » dans la salle des fêtes de Lignéville et se déplacent avec les véhicules de leur école. Les frais seraient financés à 80% par des subventions publiques (pas de financement privé à la connaissance du professeur). Le montant (communiqué en off) est à faire préciser officiellement.

 

Comme on pouvait s’y attendre, le diagnostic demandé à AgroParisTech exclu le sujet de la pénurie d’eau, de son accaparement par Nestlé, de la menace sur le vivant.  L’eau et la biodiversité, c’est comme l’économie et l’écologie… il ne faut pas tout mélanger.

 

Au départ du « diagnostic », il y a cinq espèces : la pie-grièche grise, la cigogne noire, le milan royal, le triton crêté, la couleuvre verte et jaune.  

 L’étude s’intéresse aux sites sur lesquels ces différentes espèces sont présentes : prairies permanentes, petits cours d’eau, mares et vergers.

 Le but est de « préparer des chantiers vitrines » ouvrant vers « le lancement dynamique » de chantiers [plus vastes ?].

 Le travail des étudiants s’appuie sur des « auditions » et visites de terrain.

 - Les « partenaires » auditionnés sont Agrivair-Nestlé , Lorraine Association Nature, Meuse Nature Environnement,  le Conservatoire des Espèces naturelles de Lorraine, la Fédération pêche, une association locale de pêcheurs , le Collectif Eau 88…. Sans oublier la Vigie de l’Eau pour son rôle de « sensibilisation de la population » et « sa compétence scientifique en diagnostic de la qualité de l’eau ». L’INRA ne figure pas dans la liste des partenaires auditionnés mais la Vigie de l’Eau ne manque pas de gens de cet institut parmi ses représentant.es.

 - Des habitant.es sont entendu.es dont une partie à leur demande.

 - Trente maires sont auditionnés. Les communes sélectionnées sont celles qui ont des projets biodiversité réalisés ou prévus.

 - Des propriétaires de vergers sont contactés : Agrivair , un propriétaire de pommiers à Suriauville...

 

  Les étudiants ont quinze jours pour élaborer leur rapport qu’ils restitueront oralement le 18 février en visioconférence (les auditionnés y sont invités). Le rapport écrit sera ensuite soumis à validation des commanditaires avant d’être publié en ligne courant mars.

 

 C’est la Communauté de Communes Terre Eau (CCTE) qui a demandé ce travail à AgroParisTech dans le cadre de la Trame Verte et Bleue. La TVB est un des grands projets nationaux inventés en 2007 suite au Grenelle de l’Environnement  (JL.Borloo - N.Sarkozy) qui donne accès à des subventions publiques via des appels à projets.

 S’étant faite recaler sur l’appel à projet TVB de 2020, la CCTE avait besoin de ce diagnostic et plan d’action sur la biodiversité pour enrichir son mémoire de candidature à l’appel TVB de 2021.

 

Le calendrier s’avère particulièrement serré :

 --      -   Diagnostic étudiant pour la CCTE : du 25 janvier au 18 février 2021

 -          - Appel à projet TVB : publié le 2 février 2021

 -         -  Candidature CCTE à l’appel projet TVB : date limite de dépôt le 28 février 2021

 

 Si seulement les autorités et élu.es de ce territoire avançaient aussi vite sur le sujet de la surexploitation de l’eau par Nestlé et le danger d’épuisement des nappes pour le vivant…

 L'eau pour la vie, pas le profit !

 

PARTAGER cette publication

 VOIR projet de territoire CCTE incluant la TVB 2020-2021 (fiche B4)

 

"C'est quand même bizarre d'aller solliciter MNE, comme sil n'y avait pas assez d'associations impliquées dans les Vosges" commente un lecteur de ma page facebook ? Oui, je trouve aussi et m'en suis étonnée auprès du professeur d'AgriParisTech. Si j'ai bien compris sa réponse, la raison serait que MNE a déjà travaillé sur des projets similaires avec Agence de l'Eau, DREAL, Région Grand Est. Je viens de voir que MNE avait été lauréate TVB 2019 sur des vergers et TVB 2016 avec LOANA sur les mares. LOANA, plus proche géographiquement, a aussi été lauréate TVB 2017 sur un projet de restauration des continuités écologiques avec la Communauté de Commues Pays de Colombey Sud Toulois . Il faut croire que des habitudes de travail en commun se sont créées au fil des ans entre tous ces acteurs ?.. Pour plus de détails, VOIR les résultats de la TVB ces dernières années.   VOIR comptes-rendus-dactivites de MNE 


Bergers écartés, pommiers coupés... Nestlé-Vittel en quête d'une nouvelle image favorable à la biodiversité ?

Photos - Benoît et Ghislaine printemps été 2019 - Arrachage de pommiers Nestlé route de Lignéville hiver 2020

 

VOIR Reportage de FR 3 -Pièces à conviction (mai  2020)

- Extrait concernant Benoît Gilles

- Intégrale de l'émission

 

 

VOIR Reportages de TV étrangères  :

- SRF tv suisse -Novembre 2019

- ZDF tv allemande - 2ème chaine publique - Mai 2018 (sous-titré en français)

10 février 2021

Il y a un an, Benoît et Ghislaine Gille mettaient en vente leur maison et déménageaient en Creuse avec les animaux de leur « bergerie des anges ». Leur vie à Dombrot-le-Sec sur les terres de Nestlé-Vittel était devenue insupportable.

Pourtant, c’est bien Nestlé qui avait fait venir Benoît en 2014 via Agrivair, sa filiale «chargée de préserver les sols surplombant la nappe Vittel-Contrexéville. .

La multinationale comptait sur l’arbopastoralisme des Gilles pour « redonner une croissance productive à des pommiers en panne depuis leur plantation».

Une panne ? Un fiasco plutôt car les 30 000 pommiers, plantés en 2003 sur 73 hectares de terres Nestlé en vue de la production de petits pots pour bébés, n’ont jamais produit un fruit avant la venue du couple de paysans.

Nestlé ayant interdit aux bergers de puiser l’eau sur ses terres, Benoît et Ghislaine étaient contraints de s’approvisionner quotidiennement dans un village voisin pour abreuver leurs bêtes.

Au bout de six ans, épuisés, ils ont jeté l’éponge.

Cet hiver, Nestlé a commencé l’arrachage de ses vergers de pommiers (parcelle entre Vittel et Lignéville).

La multinationale a sans doute un nouveau plan en faveur de la biodiversité ?

 

LIRE articles presse nationale

Reporterre (mai 2019)

Sain et Naturel (mai et novembre 2020)

 

LIRE articles presse internationale

Deutschlandfunk -  février 2019

 

PARTAGER cette publication avec les liens

 



La Commission parlementaire sur la mainmise des intérêts privés de l'eau" va enquêter sur Vittel-Nestlé

8 février 2021

 La Commission d’enquête parlementaire sur « la mainmise des intérêts privés sur l’eau » va  notamment enquêter sur  Nestlé-Vittel  et Danone-Volvic.

 C'est la deuxième fois que le parlement actuel s'intéresse à la situation de l’eau avec Nestlé dans les Vosges.

 Les recommandations de la mission parlementaire sur « les « conflits d’usage en situation de pénurie d’eau », émises dans un rapport daté de juin 2019, ne semblent pas vraiment avoir été prise en compte par les « acteurs » chargé de répondre au problème de pénurie d’eau à Vittel.

 Souhaitons à cette commission une enquête fructueuse.

A suivre.

 

LIRE l'article de REPORTERRE " La France insoumise lance une commission d’enquête sur « la mainmise des intérêts privés sur l’eau » (3 février 2021)

 LIRE le rapport 2019 de la Mission parlementaire sur les "conflits d'usage en situation de pénurie d'eau" et les commentaires de l’Eau qui mord 


Vittel-Nestlé - Bilan 2020

6 février 2021
Depuis 4 ans, L’eau qui mord partage les actions du Collectif Eau 88 pour la priorité de l’eau aux habitants, contre la surexploitation de l’eau par Nestlé à Vittel.
La nouvelle année 2021 est l’occasion d’un retour en arrière sur notre combat à Vittel.
En 2021, la lutte s’annonce plus rude encore.
Alors, suivez L’eau qui mord et surtout, rejoignez le Collectif Eau 88 !
Un immense merci à mon fils Pierre Schmitt  qui a réalisé cette vidéo ! 😘


"Water Stories" : la bataille de l’eau (Nestlé, Danone, Roxane... )

« Tout au long de l’année 2021, une série d’enquêtes « Water Stories » du collectif We Report explorera les dessous du rapport de force de plus en plus dur entre simples usagers, industriels et agriculteurs pour le contrôle de la ressource en France et ailleurs en Europe. L’idée de cette série est de donner toute sa place à cette problématique encore trop méconnue.
La bataille de l’eau sévit en France. Alors que ce bien âprement disputé se partage entre l’agriculture, l’industrie et les usagers, les pratiques troubles de l’industrie de l’eau en bouteille nuisent gravement à l’environnement. Mais ce n’est pas le seul problème que posent la gestion et la commercialisation de l’eau sur le continent. Assèchement des nappes phréatiques et des cours d’eau, manipulation de la science, lobbying, optimisation fiscale… Les sécheresses massives des trois dernières années ont rendu intolérables les dérives installées de longue date. »

VOIR le site Waters Stories sur MEDIAPART
L'investigation continue notamment sur NESTLE à VITTEL, dans " Water Stories» : la bataille pour «l’or bleu»
L’eau qui mord se permet de diffuser cet article en remerciant par avance Mediapart et les journalistes We Report Alexander Abdelilah et Robert Schmidt pour leur compréhension. Abonnez-vous à Mediapart. Soutenons la presse indépendante

MICHIGAN : soutien aux habitant.es en lutte contre Nestlé !

21 janvier 2021

Depuis quatre ans, les citoyens du Michigan s’opposent massivement à l’augmentation de l’accaparement de l'eau par Nestlé dans le comté d'Osceola.

En novembre, une agence étatique a offert une énorme victoire à Nestlé. Après deux ans et 200 000 $ de frais juridiques, l’agence a déclaré que la décision finale ne relevait pas de sa compétence et a renvoyé l'affaire devant un autre tribunal.
Nestlé peut donc continuer à piller l’eau des communs et faire du profit tandis que des milliers de ménages du Michigan n'ont toujours pas d'eau potable
Il n'y a pas de justice dans cette décision. La tactique de Nestlé consiste à pousser ses opposants à la faillite en les gardant empêtrés indéfiniment dans les procédures judiciaires. Et l’agence étatique a parfaitement joué le jeu de la multinationale.

Les Citoyen.nes pour la Conservation de l’Eau du Michigan ont besoin de soutien financier. Ils lancent un appel à dons via l’ONG Sum of US, aidons-les.

L’eau qui mord et le Collectif Eau 88 avaient rencontré deux de leurs représentantes fin 2019 au Canada, lors de l’évènement international All Eyes on Nestlé : Diana d'Oscéola et Gina de Flint. Les situations, les conflits avec Nestlé en Amérique du Nord et en France ne manquent pas de similitudes.
Le problème avec Nestlé n’est pas local, il est mondial. Nous sommes face à l’un des plus grands prédateurs de ressources et pollueurs plastique au monde. Et le combat est très inégal. Nestlé « a les poches profondes, de bons avocats et de la patience » comme disent les canadiens. Il bénéficie de nombreuses complicités politiques et juridiques. Il a le temps pour lui, le temps que lui laissent les autorités et élus avec leurs reports d’échéances, leurs non-actions, leurs non-décisions récurrentes.

Regardons comment Nestlé se comporte ailleurs pour mieux comprendre quel avenir nous attend si nous ne sommes pas plus nombreux.ses à AGIR.

Soutenez, rejoignez les défenseuses et défenseurs de l’eau, du vivant !
L’eau pour la vie, pas le profit !

 

Plus d’infos sur la situation avec Nestlé au Michigan (2018 et 2020 - voir notamment l’excellente vidéos d’AJ+ partagée en janvier 2020)

Site du Michigan Citizens for Water Conservation


Vittel 2021, les vœux du Collectif Eau 88

15 janvier 2021

 

L'eau qui mord soutient le Collectif Eau88  !

Retrouvez toutes les publications du Collectif dans l'onglet qui lui est attribué sur le site de leauquimord.

 

LIRE les voeux publiés par le Collectif  à la date du 15 janvier


Circuit automobile à Mirecourt : encore un projet écocide ! Eau en danger ! Soutien au collectif "Coupe circuit" !

14 janvier 2021

Encore un projet incohérent, avec une enquête publique bidon, un démarrage de travaux illégal, des élus et autorités complices !
Encore un projet "confidentiel" qui a profité de la "crise sanitaire covid" pour avancer plein gaz !
Encore un projet écocide qui menace de pollution la ressource en eau !
« On en a marre ! Nous voulons un nouveau monde ! »

 

Voir les articles suite à la conférence de presse organisée, le 8 janvier sur le site de Juvaincourt, par le Collectif « Coupe circuit » et Vosges Nature Environnement, avec le soutien du Collectif eau 88.

viaVosges tv- Journal du 18 janvier - Au point mort

Vosges matin -Circuit automobile sur l'aéropôle de Mirecourt : le collectif d’opposants monte au créneau

Actu 88 - Le collectif Coupe circuit dénonce l'incohérence du projet de circuit avec le réchauffement climatique



STOCAMINE - VITTEL : quand l'inaction des autorités et élus risque de conduire à une détérioration irréversible des nappes d'eau

9 janvier 2021

Depuis vingt ans, les défenseurs de l’environnement demandent le retrait total des déchets toxiques ultimes enfouis sur le site de « STOCAMINE », dans les anciennes mines de potasse de Wittelsheim. Depuis vingt ans, les autorités sont dans l’inaction. Résultat : les galeries s’effondrent, les déchets se délitent et leur enlèvement devient de plus en plus problématique. Par la voix de sa ministre Nathalie Pompili, le gouvernement vient de proposer un « confinement » du site. Et tant pis si cette « solution » conduit à une pollution irréversible de la nappe phréatique alsacienne !

 

L’exemple de Stocamine renvoie bien sûr au projet CIGEO Bure qu’il est urgent d’abandonner. Ce projet d’enfouissement de déchets nucléaires met notamment en danger de pollution la nappe phréatique alimentant la population du Bassin parisien (cette même nappe qui est menacée d'épuisement à Vittel).
L'exemple de Stocamine renvoie aussi à la situation de VITTEL, où la surexploitation industrielle de l’eau menace d’épuisement les nappes phréatiques du secteur.
Le déficit de la nappe profonde est connu des autorités depuis cinquante ans. Durant ces cinquante ans, les autorités n'ont rien fait pour stopper ce déficit et permettre à la nappe de se reconstituer. En 2020, après abandon du projet insensé de pipeline, elles ont repoussé l'échéance d'une solution à 2027, via un « protocole de territoire » qui au final ne résoudra rien.
D'ors et déjà, elles permettent à la multinationale NESTLE de pomper d’avantage dans la nappe du dessus.
Plus le temps passe, plus la situation globale empire. Jusqu'à épuisement de la totalité de la ressource ?
Force est de constater que les gouvernements successifs (et les élu.es qui vont avec) ne défendent absolument pas l’intérêt général. Ils méprisent les populations, se moquent de l’écologie et de l’avenir du vivant.
Allez-vous attendre l’irréversibilité de ces situations pour agir ? Il sera trop tard !
L’eau est en danger en Alsace, en Haute-Marne, dans les Vosges, partout où des pratiques industrielles et des projets criminels écocides sont en jeu.
Rejoignez les collectifs en lutte pour la défense de l’eau !
L’eau pour la vie, pas le profit !
Tout mon soutien aux collectifs Eau en danger, Destocamine, Alsace Nature Environnement et autres qui ne lâchent rien !
LIRE les publications sur la venue de Nathalie Pompili à Stocamine le 5 janvier
- Communiqué des élus du CEDRA 52
PETITIONS :
lancée par  Eau en Danger ; lancée par Déstocamine
PLUS d'INFOS sur Stocamine,  notamment sur :
PLUS d'INFOS sur Vittel et les actions du Collectif Eau

Pollution - Découverte d'une décharge sauvage près de Vittel, à proximité des forages Nestlé HEPAR !

21 décembre 2020 -  MAJ 1er janvier 2021

Conférence de presse VNE-antiCOR sur une décharge sauvage à proximité des forages Nestlé-HEPAR près de Vittel

 

LIRE publication du Collectif eau  du 21 décembre et VOIR les retours de la presse régionale

 

Le maire de They a répondu à VNE. Voir lien ci-dessus mis à jour le 01/01/2021.